Le Bivouac, moment fort de la formation EG

#1


Place du rapport de notre zone de bivouac, on fait avec les moyens du bord :grin:

Tout commence en école par déposer nos téléphones portables dans des boîtes qui resteront dans le coffre fort de notre compagnie.
Nous voilà couper du reste du monde pour les prochains jours, lol. Ça fera pas de mal pour les accros du Candy Crush… mdr :laughing:

Départ en bus pour le camp de Bourg-Lastic en Auvergne.
Météo pluvieuse pour la semaine, no stress la peau c’est étanche :joy:, température 4*C en moyenne, on a eu des températures négatives les deux deniers jours, avec la petite gelé nocturne.

premier jour: installation de deux zones de bivouac, la compagnie divisée en deux.
Durant la nuit chacun devait attaquer l’autre camp, faire des prisonniers, volée sa nourriture, ses armes, bref le plus possible pour affaiblir l’adversaire.
Sans négliger la protection de notre propre camp. Pour tout cela nous étions autonome, nos cadres logés en base arrière à 2km de notre position. (Juste 2 cadres rester sur place au cas où).

deuxieme et troisième jour: évaluation IT (combat) et GÉO (topographie), évaluation pratique du BE. La compagnie s’est regroupée sur une seule zone de bivouac.
La 2ème nuit nous avons été pris à parti par l’ennemi (nos cadres + des cadres du 92 RI qui étaient sur place et qui ont été sollicité par notre capitaine), mission accomplie pour les EG aucun ennemi n’a pu progresser sur un périmètre de 10m avant notre zone. Notre bulle de protection était efficace.
3ème nuit, parcours évasion (nouvelle formule), en gros CO (course d’orientation) nocturne de 6km. J’en dirai pas plus pour garder un maximum de suspense quand vous la vivrez.

quatrieme jour: découverte d’autres techniques de combat au niveau supérieur (embuscade, contournement de l’ennemi sous feu, tube avant, etc). Pour les anciens militaires c’est que du fun pour d’autres c’est de la découverte. 4ème nuit: nuit du stress… :scream: rien de bien méchant mais un petit coxage réalisé toujours par le 92 RI. Le but est de vous désorienter puis d’être fait prisionnier avant la libération.

cinquieme jour: replis du camp, puis petit barbecue cohésion, chargement des camions pour retour à l’école. Dernière nuit en base arrière dans un bâtiment en dur.

Lendemain matin retour en bus à l’école.
Personnellement j’en ai profité pour me reposer, je dormais que 3h par nuit.

Voilà le RETEX du bivouac de la 3ème compagnie de Tulle, chacun vit un bivouac différent mais les grandes lignes restent les mêmes. Je reste vague sur les activités, ne me posée pas de questions dessus, svp. Le but est de découvrir et de vivre par vous même ces expériences :grin::muscle:t3:
Il y aura un avant et après bivouac, soyez en convaincu. L’aguerrissement est le maître mot.

24 Likes
#2

Merci pour ce retour, ça a l’air d’etre un moment inoubliable ! Tu n’as pas eu trop froids ?
Un peu limite les 3h de dodos mais on s’y fera :joy:

2 Likes
#3

Non j’ai pas ressenti le froid, juste un peu la fatigue le dernier jour.
De base je suis pas un gros dormeur.
Puis des bivouacs ce n’est pas mon premier (3 ans et demi de réserve dans l’armée De terre).

#4

Ah oui d’accord, tant mieux alors

1 Like
#5

J’avoue la seule chose qui me fait peur en école c’est bien le bivouac… Surtout si je tombe en plein hiver vu comment je suis frileuse ( en avant pour perdre mes orteils :joy:)

1 Like
#6

Un stock de chaufferette et ça passe tout seul :joy::joy::joy:

2 Likes
#7

On avait 3 brasero (grand baril métallique) où l’on faisait cramer du bois.
Pour commencer, fallait aller le chercher (première source de chaleur), le couper ( deuxieme source de chaleur), puis le brûler ( celle-ci ne fatigue pas, mdr).

Par contre qu’est-ce que l’on sent mauvais avec la fumée. :rofl:

3 Likes
#8

Les bivouacs sont exclusivement pour les SOG ou en GAV on y passe ? ça donne grave envie tout ça :stuck_out_tongue:

1 Like
#9

Ha t’inquiète pas, je vais courir chercher du bois pour faire du feu :joy::joy::joy: #koh Lanta :joy:

2 Likes
#10

Bourg Lastic vous avez pas du avoir bien chaud effectivement :joy::joy:
Ah par contre le top si vous avez pu échanger un peu et partager avec les gars du 92

1 Like
#11

Oh le luxe, vous avez des tentes et pas une simple bâche :joy:

#12

Tout ceux que je connais qui sont sortit d’école, avaient des tentes et ils étaient dans des écoles différentes ( Chaumont, Montluçon, Tulles)

#13

He hé merci pour ce retex ! Top !
A la guerre comme à la guerre hihi

1 Like
#14

Mon dieu que ça donne envie :open_mouth:
Et la nuit y en a beaucoup qui sont à côté de leurs pompes pendant les assaults?

2 Likes
#15

Peu de gens en parlent et pourtant il faudra s’y préparer les enfants: les toilettes sous un arbre :joy: :joy: :joy:

2 Likes
#16

La pire chose la dedans c’est la tente… Elle doit peser un âne mort, etre complètement merdique a monté… C’est celle qui est en deux parties ?

Mieux vaut dormir sous bache au moins, on est “mieux”

#17

Oui c’est la tante TTA de base, attention à ceux qui vont privilégier la rapidité pour pouvoir se reposer plus vite, « se peaufiner », maître mot du militaire, ça prend 10 minutes de plus mais tu dors au sec et dans de bonnes conditions. :blush:

3 Likes
#18

Dur de répondre à cette question, on ne peut observer 120 personnes sous le feu…
Puis cela varie en fonction des personnes qui composeront ta compagnie.

1 Like
#19

Grand maître schwang fi a parlé :grin:

1 Like
#20

Interdiction de dormir sous bâche. Obligation d’utiliser la tente en binôme, bien sûre.
On la porte pas, on décharge le camion de matos sur la zone, puis on s’installe.
Y’a pas de repli sous le feu en pleine nuit (évacuation de la zone en pliant tout le matos et en l’emportant, le plus rapidement possible) comme l’on faisait dans l’armée (6 min Max) . Donc on peut bien s’installer pépère pour bien dormir. :blush:
Royal :crown:

2 Likes