Quitter école GAV pour concours sous-officiers?

Bonjour
Voilà j’aurais une simple question actuellement ma compagne est en école pour GAV mais viens d’être admise pour la suite des épreuves sous-officiers du coup elle à peur de pas avoir assez de temps pour préparer la suite du concours et aimerais savoir si il serais judicieux de stopper l’école là pour ce focus sur sous-officiers?

Tu prends un risque de mon humble avis, et j’ai peur que ça ne soit pas forcément vu de ma meilleure des manières…

1 J'aime

Oui mais comment faire elle à déjà rater le sport l’année dernière elle ne veux pas rater encore pour finir une école de GAV… ça serais quand même quelque chose de dommage de rater sa chance de devenir sous-officiers juste pour continuer en GAV :thinking:

Elle peut toujours le repasser en interne quand elle aura fini l’école

Ça resterais dommage mais on m’a conseillé à plusieurs reprises de lui dire de continuer dans tous les cas en espérant que ça ne la penalise pas trop pour le concours. :sweat_smile:

Je vois pas l’intérêt d’arrêter alors qu’elle s’est engagée dans cette voie

Ben disons qu’elle s’est engagée en GAV par crainte de ne pas réussir une deuxième fois sous-officiers, elle ne croyais pas en ses capacités et pensais ce planter à l’écrit hors là le fais d’avoir réussi l’écrit elle voudrais éviter de se rater encore le sport pour un manque d’entraînement dû au fait qu’elle est en école :sweat_smile:

Je comprends, après c’est le choix de chacun mais rien ne garantit qu’elle passera l’étape du sport avec succès, alors elle se retrouvera sans rien puisqu’elle aura dénoncé son contrat (donc double échec pour rien, en quelque sorte).
Donc la logique voudrait qu’elle continue son apprentissage en école et qu’elle repasse le concours SOG en interne. Elle pourra être entraînée en brigade alors qu’en externe c’est beaucoup plus compliqué.

J’essaie de rester objective bien sûr, mais cela serait une très mauvaise idée d’arrêter maintenant, surtout que, si elle tente le concours, elle devra justifier le pourquoi du comment elle a quitté l’institution

2 J'aimes

Je vais lui conseiller d’en parler aux officiers en école de leur expliquer ce qu’elle souhaite faire et il l’a conseillerons mieux que moi je pense, n’étant pas totalement objectif étant donné que le fait qu’elle rentre plus tôt me plairais, je ne souhaite pas gâcher sa carrière en étant égoïste…

1 J'aime

C’est une très bonne idée

Bonjour,

Félicitations à elle !

A mon avis, quitter l’EGAV n’est pas une bonne solution. Je comprends ses appréhensions, mais si elle devait échouer aux épreuves suivantes du SOG (ce que je ne lui souhaite pas, évidemment), elle se retrouve sans plan A ni B.

Je crois qu’il vaut mieux qu’elle continue l’EGAV. Elle peut peut-être parler avec son AE pour s’aménager des créneaux de sport le soir, de manière à se préparer au mieux. Elle peut peut-être aussi se renseigner si dans l’école d’autres sont dans le même cas qu’elle, et s’ils peuvent se voir organiser des séances d’EPG en conditions de concours.

Dans tous les cas, en restant en EGAV, elle garde les pieds dans la gendarmerie. Si le SOG est un échec, il lui restera 1 tentative en externe, mais aussi 3 en interne une fois affectée.

5 J'aimes

Elle sera encore en école GAV lors de sa prochaine épreuve SOG ?

Pensez-vous qu’elle puisse faire une demande de réintégration si elle dénonce en prévenant qu’elle veux ce consacrer exclusivement au concours SOG et non pas pour quitter définitivement le cursus GAV? Pourra-t-elle à nouveau faire l’école une fois le concours passé?

Elle n’a toujours pas eu d’entretien avec un officier ?

Non celui-ci ne revenais que aujourd’hui du coup pas de possibilité de le voir pour le moment… mais le fait de pouvoir demander une réincorporation serais le compte parfait pour la situation je trouve

Malheureusement on ne demande pas une réincorporation après une démission. Si tu démissionnes tu ne reviens pas en arrière. Il faudra qu’elle refasse tous le parcours (tests, entretien, VM, incorporation)

1 J'aime

Des personnes m’ont affirmé avoir eu une réincorporation après une démission Voilà le pourquoi de ma question…

Ah bon? J’aurai bien aimé avoir le même traitement de faveur.
En école, si tu viens à passer des examens ça sera prévu dans ton planning (a condition de les prévenir) donc on va pas se répéter plusieurs fois, il faut qu’elle se renseigne

1 J'aime

Bonjour,
A mon sens, ce serait 1 erreur de tout arrêter…
1/ en tant que GAV, contrat signé pour 1 an. En unité, le travail et l’entraînement ne st pas incompatibles et la hiérarchie sera informée de son admissibilité SOG. Je pense au contraire que l’équipe en unité saura encourager et entourer pour cette préparation.
2/ possibilité de SOG interne à l’issue du contrat d’un an (ça passe vite 1 an !)
3/ risqué d’arrêter GAV sans certitude d’admission SOG et risque de ne pas être très bien perçu…
4/ si par chance elle est admise SOG, il se passe nbx mois avant incorporation école. Autant passer ces mois en unité qui apportera indéniablement une expérience qui sera utile…
5/ si par malchance, elle échoue à l’admission, c’est échec sur tte la ligne…
Faut savoir être patient, persévérant et bien réfléchir.
Voilà, mon humble avis…
Bonne chance.

1 J'aime

Merci de ta réponse mais suite à une longue réflexion elle a en effet décidé de rester jusqu’au bout de l’école je la soutiens totalement dans son choix et je serais fier qu’elle arrive au bout :wink:

1 J'aime