Faire des études en étant SOG

Peut-on faire des études tout en étant sous officier ? Par exemple peut-on faire une licence de droit pour préparer les concours d’OPJ ou d’officier tout en travaillant en tant que sous officier ?

Non impossible. On peut pas faire sous off en alternance :joy:

5 J'aimes

Je rajouterais que OPJ c’est un diplôme qui se prépare en interne une fois qu’on est de carrière

3 J'aimes

En cours du soir à la limite si ça existe mais ça doit être chaud :hot_face:

1 J'aime

Vous pensez qu’il est plus facile de devenir officier par le concours interne ou le concours externe ?

Les concours internes sont toujours plus “faciles”

1 J'aime

Il y a 3 solution en rapport avec l’université :

  • Obtenir les cours (ça ne vaut le fait d’aller en cours).
  • Suivre une formation à distance (si l’université le propose) (même problème que pour le premier, mais au moins c’est un peu plus conçu pour).
  • Aller en “cours du soir” (si l’université le propose), mais forcément le cursus est plus long.
  • Aller à l’université inter-âge (c’est plus une suite de conférences, généralement le soir, l’idée n’étant pas d’obtenir une licence).

Une licence de droit, il ne faut pas l’oublier, c’est un travail à temps plein, 5 jours sur 7 minimum, presque 10 mois par an. Avec 36H de cours par matières sans compter les TD et le travail personnel.
De plus, il ne faut pas oublier que le SOG est loin d’avoir des horaires fixes !

Tu as donc plutôt 2 solutions :

  • Faire tes études avant.
  • Faire comme tous les SOG qui passent l’OPJ, préparer le concours avec des manuels, d’autres OPJ, des camarades…
    (Certaines conférences à l’université peuvent aussi t’intéresser).
2 J'aimes

Salut !

Dans certaines universités il est possible de suivre la formation à distance. C’est à dire qu’il faut regarder quelle université la propose et s’y inscrire (la fac de droit de Toulouse propose cette formation), l’université t’envoie les cours à la maison par la poste. La seule obligation sera de te présenter aux examens dans l’université en question. Mais je pense que suivre une licence de droit à distance en étant gendarme est compliqué et tu n’aura peut-être pas le temps de te plonger dans les cours à fond. Tu pourras faire le concours d’officier et préparer ton OPJ en interne ça sera sûrement plus simple que de suivre une formation en parallèle.

Bonne journée :slight_smile:

2 J'aimes

Sinon il y a les réservistes qui font ça comme annexe aux études mais bon c’est pas pareil

1 J'aime

Oublies l’idée de cumuler SOG et un autre « travail » qui demande de s’investir plus de quelques heures par semaine sur ton temps libre.

Il faut bien intégrer 1 chose : sous-officier, c’est un métier. Gendarme, c’est être disponible à tout moment. Comment étudier quand on peut être rappelé à tout moment ?
Entre les services de jour, de nuit, les plantons, les astreintes…

L’OPJ se prépare en interne, avec des créneaux prévus sur ton service, et sur ton temps personnel.

2 J'aimes

Si on souhaite passer des diplômes en parallèle, il faut tout simplement passer par des formations a distance type CNED.

C’est possible, mais bien souvent au lieu de 1 ans on le fait en 2.

1 J'aime

Je pense que ça dépend aussi de l’unité, un gendarme en gendarmerie départementale dans un endroit sensible aura plus de travail qu’un gendarme mobile (hors période gilet jaune) ou qu’un gendarme en garde républicaine.

Fin, c’est faux de dire qu’un gendarme travaille 24h/24 7j/7 et ne pourra pas faire des études à côté. C’est plus une question de choix de vie, si tu décides de passer un diplôme à distance, les sorties avec les potes, les grosses séances de sport, les loisirs vont sauter. Et c’est sûrement difficile de faire sauter les loisirs quand tu passes ta journée à gérer des problèmes.

J’ai parlé avec un Gendarme, il ne m’a pas paru choqué quand je lui ai dit que je voulais continuer des études à distance, il m’a même dit que j’avais tout intérêt à continuer des études à distance en tant que Sous-Officier,
au delà de l’intérêt personnel, ça prépare aussi pour les concours administratifs et en fonction du niveau de diplôme, tu peux t’ouvrir les portes d’autres concours de la fonction publique.

Après, effectivement, il ne faut pas croire que ça ira aussi vite qu’un étudiant en formation initial, qu’il y aura sûrement des échecs, qu’il faudra peut être 2 à 3 ans pour obtenir une année, mais ça n’est pas impossible.

Et enfin, ça rentre clairement dans l’idée d’ascenseur social de la Gendarmerie, tu peux progresser en interne, mais il va falloir faire des sacrifices et continuer des études à distance au lieu de profiter des loisirs de la vie, ça rentre dans les sacrifices.

Après, c’est mon idée.

2 J'aimes

Dans les armées on parle d’escalier social, pas d’ascenseur ! On gravi les marches progressivement, petit clin d’oeil d’un offcom :wink:
Pour te répondre, militaire actuellement, je me forme toujours par correspondance au niveau master, et ce sans sacrifier mes loisirs ou ma famille ! Le tout est d’avoir l’argent pour payer ta formation, la rigueur de travailler tout seul, le soutien de ton entourage mais surtout d’admettre de mettre un temps beaucoup plus conséquent pour concrétiser le diplôme :slight_smile: j’ai la chance d’apprendre vite et d’avoir eut de l’expérience dans le civil en ce qui concerne mon diplôme donc je m’en sors… admis sog je n’aurai pas terminé ma formation avant d’entrer en école, je la continuerai après mais j’ai plus de 5 ans pour passer le diplôme sachant que les organismes comprennent la situation de militaire et font tout pour te faciliter la tâche !
À toi par la suite de choisir la bonne formation et la bonne subdivision d’arme te permettant d’étudier sereinement.

Mais, j’ajoute deux gros bémol. Le premier, tu ne peux pas valider une licence aussi facilement que ça, les diplômes disponibles par correspondances sont des diplômes souvent professionnalisant ou sur des domaines spécifiques : je n’ai jamais trouvé de droit à titre personnel… et ça coûte son pesant d’or haha
Le deuxième, c’est que très souvent tu dois valider un stage ou une expérience professionnelle pour l’obtenir, soit vigilant au moment de choisir ta formation :slight_smile:
En espérant t’avoir aidé, hésites pas à venir en privé si tu veux plus d’infos :relieved:

2 J'aimes

Je fais un aparté, c’est très spécifique, mais pour info il y a un diplôme universitaire Analyse de documents qui est réalisé en partenariat entre l’université de Cergy-Pontoise et le Pôle Judiciaire de La Gendarmerie, lui aussi localisé à Cergy-Pontoise.

Le recrutement pour ce DU est à la fois interne à la gendarmerie et externe, et forme des gendarmes de toutes régions dans un parcours « fraude documentaire » et un parcours " comparaison d’écritures".

C’est une formation bien spécifique ici mais ce genre d’initiative sera peut-être amené à se développer dans d’autres domaines, qui sait.

Le parcours « fraude documentaire », est destiné prioritairement aux militaires de la gendarmerie nationale appelés à exercer la fonction particulière d’Enquêteur Fraude Documentaire (EFD), peut également admettre un public issu d’autres administrations, après validation de leur candidature par le jury d’admission.
Plus d’infos ici

1 J'aime

Bonjour Sébastien
Merci pour cette info.
Cependant 5900€, ça limite encore plus les candidatures😥.

C’est clair ! Mais il me semble que si c’est interne gendarmerie/entreprise c’est l’employeur qui paye une grande partie, si ce n’est tout :wink:

Bonjour
Votre situation est quelque peu différente.
Bien qu’ayant le même statut, un gendarme et un militaire n’ont pas le même rythme.
Le Droit n’est pas une matière que l’on peut suivre 30’ par ci, une heure par là…
Pour la petite histoire, ancien militaire, j’ai été auditeur au CNAM en présentiel (20h à 22h), et à distance (vidéos en ligne) pour une licence en informatique
Et mon rythme de service n’était pas le rythme administratif car il incluait soirs et quasi 1 week-end sur 2, sans récupération.
Autant dire que les nuits sont très courtes.
Notre camarade choisira, à priori la départementale comme subdivision.
De ce fait, en fonction de son affectation, il aura (ou pas) l’opportunité de suivre des cours par correspondance ou à distance (en ligne).
Cela demandera une organisation personnel et professionnelle assez contraignante.
Par contre lors de la scolarité SOG, je dis quasi impossible à suivre.
Différents organismes propose des licences en droit par correspondance : Panthéon-Assas, le CNAM…
Personnellement, je conseillerai de bien réfléchir et préconise de passer sa licence et ensuite passer le concours SOG ou OGN.
De plus, la licence de droit n’est pas un préalable pour L’OPJ.
Ce dernier peut également être passé en candidat libre.
Bon courage pour la suite de l’aventure.

3 J'aimes

Nan mais mec si t’as le courage de faire 3ans de droit, fonce!
Ca te sera jamais inutile et c’est maintenant ou jamais. Quand tu commences ta carrière c’est mort pour faire une license ensuite.

Dans la vie le plus important c’est de ne rien regretter. Si tu penses sérieusement que tu risque de regretter de ne pas avoir tenté officier, alors go!

(Par contre faire 3ans de droit juste pour être SOG, faut vraiment que le droit soit ton kiffe ou que tu veuilles absolument une license pour ton plaisir perso je pense…
Mais officier ca vaut le coup si on est pas dérangé par les inconvenants que ça apporte).

En sachant que tu.peux être officier en semi-direct , avoir 5 ans d’ancienneté ou a peut prêt, avoir eu le diplôme d’arme ou l’opj.