Incorporation SOG et préavis

Bonjour tous le monde ! J’aimerais trouver réponse a mes questions car je n’ai rien trouvé à ce sujet.

Alors voilà j’ai reçu ma convocation pour entrer en école à Chaumont le 29 juin prochain. J’ai reçu cette convocation le 29 mai. Je suis actuellement en CDI. J’ai donc informé mon employeur, qui m’a ensuite confirmé qu’il y avait un mois de préavis lors d’une démission. Je ne pouvais donc pas me rendre à cette date à l’école car mon employeur ne veut pas d’autre solution a part ce préavis d’un mois.

Je voulais donc savoir si il était possible de repousser une incorporation ?
J’ai contacté mon centre de recrutement ( Bouliac) il m’ont dit d’envoyer un mail a :
csc.brfrr.rgaq@gendarmerie.interieur.gouv.fr

Pas de réponse a mon mail a ce jour …

Je suis novice en ce domaine, j’espère que d’autre personnes seront plus aptes à te répondre, mais une convocation en école de gendarmerie, par conséquent, service public n’oblige pas l’employeur à s’adapter je suis curieux de savoir la réponse.

1 J'aime

Tu ne dois pas être le premier dans cette situation.
Il doit bien exister une solution à ce problème.

Dans le dernier des plans possibles, il y a le fait de ne pas se présenter au travail (abandon de poste) le 29, mais avec les conséquences qui vont avec.
Par exemple, en cas de retour à la vie civile, ton ancien patron ne te reprendra pas.
Risque aussi de dommages et intérêts si le bon fonctionnement de l’entreprise est mis à mal.
Mais bon, sachant que tu es déjà dans le préavis d’une démission…

2 J'aimes

Depuis combien de temps es-tu dans l’entreprise ?

1 J'aime

Je suis dans l’entreprise depuis 1 an et 3 mois.

Oui il y a l’abandon de poste mais j’aimerais quand même rester en bon terme, et je vais avoir le droit a plusieurs primes ces prochains mois donc j’avoue vouloir en bénéficier :wink: et je pense pas que dans le cas dun abandon de poste ce soit toujours possible.

Et en terme de delai de réponse par rapport a mon mail, ça fait 4/5 jours que j’attend une réponse, c’est normal ou est ce que je devrais insister ?

1 J'aime

Oui effectivement tu as un préavis d’un mois. Malheureusement il y a des patrons qui ne tolèrent pas qu’on parte avant le préavis. Je te conseille de jouer sur la diplomatie et demander quelques entretiens avec ton patron en lui expliquant que c’est très important pour toi et que tu comptes tout de même respecter ton préavis pour ne pas le mettre dans l’embarras, mais que tu es également engagé maintenant auprès de la gendarmerie.
Je me rappelle que moi (ayant eu beaucoup de chance, mon patron avait consenti à me mettre en congés payés pendant ma période de préavis, donc c’était très arrangeant.)
Néanmoins, ce genre de chose se prépare à l’avance donc tu aurais dû peut-être mieux anticiper? Quoi qu’il en soit, si tu n’as pas de retour « rapide » par rapport à ton mail, tu peux toujours appeler ton centre de sélection, ils te donneront tes options.

Je te déconseille fortement l’abandon de poste car au delà du fait que tu perdras sûrement l’avantage de tes primes, tu devras rendre des comptes à ton patron qui peut éventuellement demander des dommages et intérêts

3 J'aimes

Non impossible de partir avant un préavis de un mois, déjà parce qu’il a pas envie que je parte, et ensuite parce que c’est en pleine période estivale.

Après personnellement je pensais être prévenu au moins 1mois et 1 semaines avant l’entrée en école, car ils m’ont bien demandé et j’ai bien répondu lors des différents entretiens que j’étais en CDI. Je trouve ça quand même pas logique d’envoyer une convocation le 29 pour le 29…

Dès que j’ai reçu le mail j’en ai parlé à mon employeur le lendemain, vous savez la réponse… J’ai alors direct envoyé un mail à l’expéditeur de ma convocation : aucune réponse, j’ai envoyé un mail a mon centre de sélection : pas de réponse. J’ai appelé mon centre de sélection : " il faut envoyer un mail a tel adresse " (celle évoqué un peu plus haut) et depuis pas de réponse . Et les jours défilent sans aucun changement…

Oui hélas, les grandes joies de l’administration en gendarmerie.
Je comprends tout à fait pour le préavis et on a pas tous la chance d’avoir un employeur tolérant. Vu que la situation est bloquée, il ne reste plus qu’à attendre les infos par mail, mais je doute que ça soit convainquant :thinking:

2 J'aimes

Salut

Etant dans le même cas que toi , et pour ma part ayant un préavis de 3 mois, on m’a proposé de faire un report de 1, 2 ou 3 mois. Cependant, tu aurais du demander ce report dans les 2-3 jours qui ont suivi la réception de la convocation.
Malheureusement, je ne peux pas t’aider davantage à ce sujet.

D’accord, oui j’ai plus qu’à attendre une réponse de leur part.
Ah quelqu’un dans le même cas :blush:! Et c’est donc possible un report d’incorporation !

J’ai reçu la convocation le 29 mai a 13h, j’ai répondu au mail le 29 mai à 19h. J’en ai renvoyé un le 01 juin a la même adresse et une autre. J’ai eu une réponse et un numéro a appelé. J’ai appelé donc le numéro le lendemain le 02juin. Il m’ont dit d’envoyer un mail, que j’ai donc encore une fois envoyé la 02juin …
Je pense avoir répondu rapidement en vu de ce que le l’ont me donnais

Je suis actuellement employeur de 2 salariées.

L’abandon de poste n’est pas bien vu, mais peut-être un arrangement entre les 2 parties. Tu ne risque rien de particulier mis à part 3 courrier en recommandé pour te demander de venir à ton poste et auxquels tu ne répond évidemment pas.

Tu perds tes droits pôle emploi et c’est tout.

Il n’a pas envie que tu partes et c’est normal. Cependant, le préavis d’un mois peut être raccourci avec arrangement.

Il y a sûrement des choix à faire.
Tu as pris la décision de te ré orienter et ton employeur n’a pas à assumer ce choix.

Peut-être que faire l’impasse sur tes primes serait le bienvenu, afin d’obtenir la date souhaitée.

Je sais que ce n’est pas facile mais avec discussion et concession, il y a toujours une solution.

Bon courage à toi

2 J'aimes

Tu ne vas plus travailler: tu seras licencié pour abandon de poste. Rien de grave je te rassure.

Tu seras donc licencié pour faute grave et à ce titre tu auras le droit au chômage au cas où… En revanche en cas de démission bien que la loi a changée récemment il me semble, il sera plus difficile de faire reconnaître tes droits.

Ton patron ne sera pas content mais c’est une issue pour toi.

Le droit du travail je connais un peu :joy:.

Je suis étonnée concernant l’abandon de poste, je pensais que c’était un peu plus encadré que ça ? :thinking:

Ouais, le licenciement pour abandon de poste est un licenciement pour faute grave qui donne donc droit au chômage. C’est souvent assimilé à une démission mais ce n’est pas le cas. :wink:

2 J'aimes

Pareil je suis étonné par rapport à l’abandon de poste, et les droits que l’on peut toujours bénéficier… Oui pour moi un abandon de poste c’était une démission et tous ce qui va avec.

Bon du coup j’ai eu une réponse, après un dernier mail envoyé. La voici, ça servira si d’autres personnes se posent les mêmes questions que moi :

"Votre demande du 04/06 a été adressée le jour même à la cellule incorporation de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale.

La DGGN qui a de nombreux dossiers à traiter, y compris les demandes de report d’incorporation, vous adressera une réponse."

Je vais attendre leur réponse et voir suivant celle ci

1 J'aime

Pour une demande de report, c’est le BRCE qui décide, ce sont eux qui vous ont envoyé votre mail pour vous dire que vous incorporez tel jour à tel endroit. Si vous n’avez pas leur mail, vous envoyez un mail à votre CSC (l’adresse Brfrr … cité plus haut n’est plus d’actualité depuis au moins 7 ans environ, voici le lien pour les adresses mail de votre CSC ou CRCS : https://www.lagendarmerierecrute.fr/content/download/12119/80111/version/1/file/SOG%20-%20Contacts%20des%20centres%20de%20sélection%20et%20de%20recrutement.pdf

2 J'aimes