Démissions pour incorporation

Bonjour,
Actuellement admissible pour SOG 2020, je me pose des questions pour le temps entre les résultats définitifs et l’incorporation. Le délai de préavis pour la démission de mon CDI est de 3 mois, je me demandais donc a quel moment est-il le plus judicieux de démissionner ? Dès les résultats d’admissions ou quand je reçois la lettre d’incorporation ?
L’autre question c’est : si je démissionne dès les résultats mais que l’entré en école se fait 1 ou 2 mois après, ou si j’attend la lettre d’incorporation mais que l’entrée en école se fait moins de 3 mois après, peut-on reporter l’incorporation ?
Merci d’avance de vos réponses !

En général le report d’une incorporation ne se fait que sur des motifs impérieux, le fait de vouloir continuer ton contrat de travail (ou de devoir) n’est pas vraiment un motif recevable (mais c’est que le centre de recrutement qui pourra prendre cette décision). Ce sont plutôt des motifs médicaux qui sont retenus.

Dans mon cas j’étais tellement certain de passer au concours SOG 2019 que j’ai démissionné depuis fin 2019 xD mauvaise pioche !

Ensuite je te conseille d’en parler à ton patron, dans pas mal de cas il pourra te proposer de ne pas honorer ton délai de préavis, ou alors d’aligner tous tes jours de congés restants à la fin de ton contrat pour le réduire.
Plus tu permets à ton patron d’avoir de la visibilité tôt en lui parlant de ta décision, plus il sera possible pour lui de réduire, voire de supprimer la durée de préavis.

Globalement ça ne sert à rien de démissionner d’ici la fin de l’année déjà, tu peux sûrement attendre le mois de février si tu veux être sûr de ne pas être géné pendant le recrutement.

1 J'aime

C’est un motif impérieux non ? Puisqu’on n’a pas le choix au risque d’avoir des sanctions de la part de l’employeur.

Pas tellement, l’institution considère que tu es au courant des délais et des obligations de disponibilité que tu as pour le processus de recrutement, donc le fait de ne pas avoir prévu assez tôt pour quitter ton boulot va mal passer.

Salut,

Malheureusement, tu ne peux prévoir la date d’incorporation, mais 2 ou 3 mois après la publication des résultats me paraît peu probable. Le report ne résoudra pas le problème car ce sera pareil l’année d’après.

Le risque en démissionnant dès la publication des résultats c’est que tu te retrouves sans revenus pendant plusieurs mois.

Comme je l’ai conseillé à un membre (le sujet a déjà été abordé) c’est que tu fasses un abandon de poste (ou rupture conventionnelle?) afin de perçevoir l’ARE le temps de l’incorporation. C’est ce que je ferais si j’étais dans ta situation.

Ce n’est pas trop mon genre de faire un coup comme ça à mes patrons… je verrai peut-être pour une démission après les résultats

1 J'aime

La procédure d’abandon de poste est risquée, et entraîne à minima des sanctions diciplinaires, il est possible que l’employeur décide de ne pas dénnoncer le contrat de travail jusqu’à la fin du délai légal de 2 mois, pendant lesquel tu ne touche ni salaire, ni aide au chômage.

Ensuite il est aussi possible que l’employeur envoie l’affaire devant la justice pour réclamer des dommages-intérêts s’il peut prouver que ton motif d’abandon de poste est illégitime et que ça a entraîné une perte pour l’entreprise que tu pouvais prévoir.

Ce sont des risques à calculer, même si c’est peu probable qu’un employeur s’acharne à se point selon ta situation, je te conseille plus la voie de la communication, voir pour une rupture conventionnelle (où tu peux te mettre d’accord avec lui de la date de fin de contrat de travail sans préavis), ou sinon a démission classique sans motif au dernier moment.

1 J'aime

Aucun patron ne ferait ça :joy:.

Mieux vaut perdre 2 mois de salaire que plusieurs mois en démissionnant après chacun fait comme il le souhaite mais il n’y a pas 50 issues.

Alors je serai toi, j attend la lettre d incorpo et je discute directement avec ton patron.
La durée legal est de 2 mois, sauf pour les cadres.
Après, tu lui explique que tu es reçu au concours que ta date d incorporation est le… Et voila.
Il doit te payer les congés payé.
En 2 mois il a le temps de trouver quelqu’un.
Dans tous les cas tu ne seras plus la.

Trop tot et tu pourais etre mis au placard sauf si tu t entend bien avec lui. Si tu t entend bien il comprendra

Oui je suis cadre c’est pour ça que c’est 3 mois :confused: et c’est aussi pour ça que je ne peux pas les lâcher comme ça. Oui le mieux c’est peut-être d’anticiper dès les résultats d’admission mais j’espère juste que l’incorporation n’arrivera pas avant juillet du coup.

1 J'aime

Demande une dispense de préavis :

Il faut parler avec votre employeur. Dans tous les cas si vous avez envie de partir c’est pas dans son intérêt de vous attachez à votre bureau. Parlez avec lui.
Perso le mien il sait que j’ai passé le concours et qui si je suis admis, à ma convocation je me casse. Le tout est de prévenir.

Source :

1 J'aime

Attention l’employeur n’a aucune obligation de te licencier au bout de 2 ou 3 mois d’abandon de poste. Ceci est courant mais absolument pas obligatoire ! Tu peux rester dans les effectifs pendant des années sans salaire ! Donc si le patron le veut tu reste salarié très longtemps !

Oui mais en ce sens il ne peut te remplacer donc ce n’est absolument pas dans son intérêt, surtout pour un cadre.

N’oubliez pas qu’un patron reste un patron, le jour où il veut vous virer il ne regardera pas forcément la légalité du licenciement et encore moins votre honnêteté.

Libre à chacun de faire ce qu’il veut!

Je vais résumer pour clore sur le sujet,

L’institution ne vas pas t’aider à quitter ton ancien travail (à part peut-être pour les fonctionnaires). Le fait de rejoindre la Gendarmerie ou de passer le concours ne te dispense pas de tes obligations de ton contrat de travail, notamment le délai de préavis.

C’est à toi qu’il revient de t’arranger pour être disponible le jour des épreuves (avec des congés ou des absences autorisées) et d’avoir rompu ton contrat de travail au moment où tu signes ton acte d’engagement en école.

Il existe plusieurs moyens de rompre un contrat, certains sont plus indiqués que d’autres (démission, rupture conventionnelle, abandon de poste…) il faudra que tu te renseignes de ton côté sur les sites spécialisés sur le sujet (donc pas ici) pour voir notamment lesquels donnent accès à des aides chômage, il faut aussi voir en détail ta convention collective s’il y en a une qui s’applique. Le fait d’essayer de rompre son contrat de travail le plus tard possible pour profiter d’un revenu jusqu’en école est possible mais représente un risque.

Dans tous les cas, parler de ta situation avec ton employeur ne peut être que bénéfique et il peut te libérer de certaines de tes obligations.