Retex complet concours SOG1 2019 + conseils de préparation par épreuve

Salut à tous !

Je profite de cette période de confinement pour vous faire un retex complet du concours SOG1-19 puis en deuxième partie vous trouverez quelques conseils pour votre préparation. Ces conseils n’engagent que moi, chacun fait ce qui lui semble être le plus juste bien sûr.
En ce qui me concerne c’était mon premier concours, j’étais du civil, sans aucun membre de ma famille issu des armes, j’ai 32ans et pas forcément une athlète à priori. J’ai terminé classée dans les 500 premiers.
Je n’ai pas eu le temps de passer ma visite médicale, je ne pourrais donc malheureusement pas vous renseigner à ce sujet.

Alors entrons dans le vif du sujet, le déroulement du concours :

Je me suis donc inscrite il y a un an sur le site https://www.lagendarmerierecrute.fr/Inscription/sous-officiers-de-gendarmerie au concours SOG 1 (externe) 2019, pour la session unique d’Octobre.
Suite à cette inscription, vous recevrez un mail de confirmation, avec en pièce jointe votre numéro d’enregistrement.

Puis suite à la clôture des inscriptions en ligne, votre convocation à la phase 1 l’épreuve d’admissibilité (l’épreuve écrite). Soit par voie postale, soit par mail, cela dépend du CSC (centre de sélection et de concours) de votre région. Attention, vérifier vos indésirables/spam dans vos mails, ça peut atterrir là parfois. Ne vous inquiétez pas si c’est long…très long…quand on est investi, on est impatient de recevoir tous les documents. Ne soyez pas inquiet, si vous avez bien reçu la confirmation de votre inscription au concours, ils ne vous oublieront pas. Si j’ai bonne mémoire, je crois avoir reçu ma convocation à la phase 1 début septembre….pour l’épreuve du 3 Octobre. Si vous êtes vraiment rongé par le doute, il vous est toujours possible de contacter le CSC dont vous dépendez.

L’épreuve d’admissibilité :

Pas d’inquiétudes, tous est détaillé dans votre convocation. L’adresse exacte où se déroule l’épreuve (pour ma part c’était au parc des expositions d’ Avignon), l’heure, combien de temps avant il faut vous y rentre, votre numéro de candidature, les documents à fournir etc.

En ce qui me concerne j’étais arrivée la veille de Marseille. J’ai logé à l’hôtel BestWestern à 2min à pied du parc des expos. Je ne peux que vous conseiller d’arrivée la veille et de prendre un hôtel proche, ça vous fera un stress en moins. Si vous ne pouvez pas être logé à proximité, n’hésitez pas à faire le trajet en voiture la veille, histoire de repérer les lieux et de ne pas vous perdre le jour J. Oui ça parait bête mais avec le stress c’est arrivé à plusieurs personnes. Je vous conseille aussi de réserver dès que la date de l’épreuve est connue, parce que les prix flambes ! J’avais vu sur les forums la date avant d’avoir reçu ma convocation et réservé avec possibilité d’annulation au cas où. J’ai bien fait, la date était la bonne et à un mois de l’épreuve, les prix avaient doublés.

Le jour J, les externes SOG 1 et internes SOG 2 étions séparés dans deux bâtiments différents. Passage aux portiques de sécurité, présentation de notre pièce d’identité et convocation et on rentre dans ce hall…immense. Et on voit la salle se remplir, encore et encore.
Nous sommes répartis en rangées et par « groupe » ou « carré ». Puis l’heure approche. Là encore pas d’inquiétude, l’officier vous détaillera tout le déroulé, consignes et règles avant le début de l’épreuve. Chaque « carré » est pris en charge pas plusieurs gendarmes. Vous pourrez donc demander des feuilles de brouillon à volonté, demander à vous lever pour aller aux toilettes etc. Il y a une horloge énorme et visible à chaque « carré » donc ne paniquez pas si vous avez oublié votre montre. Tout est extrêmement bien géré et organisé. L’armée quoi.

Petit conseil : Avant toute chose, écrivez bien votre numéro de candidature sur toutes les feuilles officielles ! Parce que oui, avec le stress certains ont rendu leur feuille sans leur numéro de candidature inscrit ! En résumé, tu es venu jusque-là pour rien, merci, au revoir. Ensuite, le petit pipi de la peur avant l’épreuve car 3h ça passe vite. Et enfin, prenez des boules quies ! Nous étions environs 3000 à Avignon à vue d’œil, dans un hall où ça raisonne. Donc les bruits de chaises, les atchoums, ceux qui se mouchent, ça peut vite vous déconcentrer. Perso je les avais prises et heureusement, j’ai lu sur les forums que beaucoup avaient été gêné par ses petits bruits incessants.

Vous êtes prévenus 30 ou 15min avant la fin de l’épreuve du temps qu’il vous reste. Soit vous avez terminé avant cette demi-heure et vous partez, si vous restez sachez qu’il faudra alors rester jusqu’au bout et au-delà. En effet vous devrez attendre qu’ils ai compté toutes les feuilles, de tous les candidats présents, ça peut être long.

Les résultats seront communiqué sur le site de la gendarmerierecrute environ 1mois après et par ordre alphabétique.

Pour la phase 2 l’épreuve d’admission (épreuve orale, sportive, entretien psy et test psychotechnique) vous recevrez votre deuxième convocation (cette fois-ci par mail pour ma part, alors que la première était par courrier). Là encore avec tous les détails nécessaires. La mienne s’étalait sur 3 jours, d’autres sur 2. J’ai commencé par le sport, puis le lendemain test psychotechnique et de personnalité, puis le troisième jour entretien avec le psy et oral. L’ordre peut être différent, il n’y a pas de règle là-dessus.

Cette phase 2 s’est étalée du 18 novembre à la mi-février, nous avons été convoqués par ordre alphabétique. Pour vous donner un ordre d’idée, mon nom commençant par M je suis passé mi-janvier sur Marseille.

Le sport :

Vous vous présenterez à l’accueil de la caserne, puis vous rejoindrez en groupe le gymnase. Vous aurez la liste de passage avec les participants séparés homme et femme. Les femmes nous sommes passées en premières. Veillez à savoir qui est avant vous pour vous tenir prêt à entrer dans la salle de torture. Ca va vite, environ 5 minutes par personne. Nous attendions tous ensemble dans le hall, il y a bien sûr des vestiaires et des toilettes, je ne sais pas si il y a des douches mais j’imagine que oui. On ne passe pas devant tout le monde, chacun son tour. Nous avons eu 15 minutes tous ensemble pour appréhender les différents ateliers, tester les fameuses poulies, le saut de tapis etc. Les instructeurs sont là, bienveillants, nous donnes des conseils et nous encourages pendant notre épreuve. On est vraiment bien encadrés. De mon côté l’instructeur me disait si je devais être sur le dos/ventre en réception après le saut de poutre. Et ses « allez allez on lache rien ! » quand on est au bout de sa vie…ben ça encourage ! Si vous ratez un atelier, il vous le dira immédiatement pour que vous puissiez repartir au plus vite. Je vais vous donnez de nombreux conseils en deuxième partie, car si l’épreuve écrite fait un gros écrémage (de 16000 inscrits à 5700 candidats acceptés en phase2) le sport provoque une hécatombe. Nous étions 7 filles, 2 échecs et sur les 5 restantes j’étais la seule au-dessus de la moyenne. Elles étaient pourtant jeunes, certaines même déjà GAV. C’est une épreuve très spécifique, donc même des sportifs peuvent la rater. Les hommes étaient 13, 6 échecs. J’ai eu des retours par des gendarmes en interne, cette épreuve est difficile, beaucoup s’y casse les dents, ne la négligé pas dans votre préparation.

Tests psychotechnique, de personnalité et entretien psy :

Le lendemain direction le test psychotechnique sur ordinateur. Vous avez l’occasion de revenir sur les questions tant que le temps n’est pas terminé. Pour ma part, uniquement des matrices de ravens. Vous avez des formes qui changent. Il faut comprendre la logique de ces changements et valider l’une des réponses qui vous est proposée. Rien de bien méchant, sachant que ce n’est pas noté, mais quand même assez ardu à la fin. Puis test de personnalité, auxquelles vous répondez par degrés de véracité. Par exemple : J’ai de l’instinct et je pense qu’il faut écouter les signes : plutôt pour, totalement pour, neutre, plutôt contre, totalement contre. Eviter au maximum le neutre, ces tests sont faits pour vous connaitre et faire ressortir votre personnalité, pas pour vous piéger.

L’entretien psy se déroule un peu comme un entretien d’embauche, l’officier psy vous pose des questions sur vous, votre parcours, votre façon de réagir devant telle ou telle situation etc. Cela ressemble vraiment à une conversation lambda au final. On m’a demandé ce que ça me faisait l’idée d’avoir à porter une arme, comment je réagissais quand j’étais triste, si j’avais connu des situations stressantes dans ma vie, pourquoi ce changement de carrière à mon âge etc.

Oral :

Le jour de l’oral nous attentions tous ensemble dans une salle d’attente. Puis nous étions appelés par un des membres du jury et le suivions. D’abord par petit groupe (3-4 pax) réuni dans une pièce, nous avons chacun tiré au sort notre sujet, 10 minutes de préparation sous la surveillance d’un gendarme. Le temps passé, nous regagnions chacun le bureau avec notre jury qui nous attendait pour la présentation. Exposé sommaire sur le sujet tiré au sort, assis, debout, à votre convenance. Personnellement j’ai fait mon exposé debout, puis ils m’ont invité à m’assoir pour discuter de mon parcours. Là encore, cela ressemble à un entretien d’embauche. Avec peut-être un peu plus de provocation. Mon binôme de jurés a vraiment jouer le jeu du « gentil et du mauvais flic ». Un qui me mettait à l’aise et qui encageait la conversation, l’autre visiblement septique, provocateur et piquant. C’est normal, ils vous testent. Pour la tenue, certains avaient opté pour des tenues plutôt décontractés (jean-pull-basquet) d’autres pour le costard (blazer-chemise-chaussures de ville). En tant que femme j’ai opté pour un entre deux. Pantalon de ville foncé, haut simple classique manche longue sans décolté, chaussure à petit talons bout carré (oui oui les chaussures des hôtesses de l’air geox, celles que tu ne mettras jamais ailleurs qu’au travail.) Cheveux attachés. Bref pas en tailleur mais très sobre.

Puis vient l’attente des résultats…interminable (et encore je n’imagine même pas pour ceux qui ont passé leur phase 2 en novembre ). Comme pour les premiers, ils seront publiés sur le site de la gendarmerierecrute.fr, en revanche, le classement se fera par ordre de mérité et non plus alphabétique. Une partie des candidats se retrouvera sur la liste complémentaire. Cela signifie qu’ils sont sur liste d’attente. Selon ses besoins, la gendarmerie pourra ouvrir cette liste et dans ce cas tous les candidats inscrits dessus pourront incorporer l’école de sous-officier, ou pas. T’en que cette liste n’est pas ouverte, ces candidats serons considéré comme ayant échoué au concours, ils pourront donc s’inscrire pour le repasser. Pour ceux qui sont admis, vient l’attente de la convocation à la visite médicale. La date de votre convocation dépendra de la disponibilité dans chaque région, ne vous étonnez pas d’apprendre que quelqu’un de moins bien classé que vous a déjà sa date et pas vous. Pour mon cas, certains classé 1200 ont eu la leur, mais toujours pas moi classée dans les 500 premiers. Pas de panique, là encore on ne vous oubliera pas.

Voilà j’espère vous avoir éclairé et rassuré sur le déroulement du concours.
Vous trouverez ci-dessous ma liste de conseils pour préparer au mieux chaque épreuve

14 J'aimes

Conseils pour chaque épreuve :

Avant toute chose, prenez le temps de lire l’arrêté du concours. C’est pas très rigolo mais ça va vous permettre de comprendre les attentes et le déroulement de chaque épreuve.

https://www.lagendarmerierecrute.fr/Documentation/Textes-officiels-publications-resultats/Recrutement-sous-officiers/Textes-officiels

Phase 1 épreuve d’admissibilité. (l’épreuve écrite) :

Il s’agit d’une dissertation de 3h sur un sujet de culture générale.

Pour ça vous devez travailler sur deux aspects. N1 Etoffer votre culture G (ce qui vous servira également pour l’oral) N2 Améliorer votre méthodologie et écriture.

La culture G va vous servir pour les deux épreuves à plus gros coefficient, l’écrit et l’oral. Ne la négligez pas. On est loin de l’image du gendarme bébête qui est entré parce qu’il a vu de la lumière. Les recruteurs ne veulent pas que des jeunes loups musclés et déterminés. Ils veulent des gens qui savent réfléchir, avec un certain niveau intellectuel. Vous ferez bonne impression et gagnerez pas mal de point grâce à ça.

La méthode que j’ai employé pour étoffer ma culture G :

J’ai listé ce que j’estimais être les Grands sujets de sociétés. Si vous maitrisez un peu tous ces sujets vous pourrez toujours rebondir même si ,comme de par hasard, celui qui sortira sera le seul que vous n’aurez pas travaillé. Par exemple en ce moment avec le covid-19, je ne peux que vous conseillé de vous tenir informer, mais aussi de vous faire une fiche sur la santé.

Je me suis donc fait des fiches sur les grands thèmes : exemple :

santé-travail-écologie-internet-média-nouvelles technologies- sport – homme/femme – terrorisme – histoire politique de France – la 5ème république – europe – transport et mobilité – drogues et dépendances – nutrition – l’éduction etc. et bien sûr l’histoire de la gendarmerie.

Sur chaque fiche apparaissait :

. La définition (c’est bête mais ça aide à expliquer de quoi il s’agit dans l’intro de la dissertation)

. Le ministre correspondant

. Les dates clefs (faites une sélection car vous ne les retiendrez pas toutes 6max)

. Les personnalités marquantes (3max)

. Les chiffres

. Et un résumé historique très simplifié

. 1 citation

Et puis on les lis, on les relis, on demande à l’entourage de nous interroger. Cela prend du temps, de réunir toutes les information, construire des fiches efficaces, commencez dès maintenant.

La méthode pour la dissertation :

Il faut s’entrainer, au plus vous vous entrainerez, au plus vos idées s’imbriquerons facilement et vous construirez votre dissertation avec aisance. Imprimez-vous une liste de sujets qui sont déjà sortis les années précédentes, et pouf on met le doigt sur un au hasard sans regarder et c’est parti pour 3h en conditions réelles. C’est long, au début c’est laborieux, mais on voit vraiment la différence entre la première et la dernière, même l’écriture redevient plus belle parce qu’on retrouve l’habitude d’écrire au stylo.

Ce qu’il faut savoir sur une dissertation c’est qu’on nous donne un sujet sur lequel il existe une tension. Ce n’est pas une évidence. Il va donc falloir mettre en avant en quoi ce sujet pose question, en quoi il est…comment dire….oui mais non. Par exemple celui de 2019 « l’écologie est-elle une priorité ? » il y a bien sûr plusieurs façon d’y répondre mais ce qu’on attend de vous ce n’est pas un exposé de la situation . Mais de mettre en avant la « complexité » et la richesse de cette question. Dire oui c’est une priorité parce que le réchauffement climatique et les abeilles meurent et c’est pas bien…même en sortant tout l’historique, les personnalités, les chiffres, votre dissertation ne sera pas une dissertation, mais un exposé. C’est donc raté. En revanche dire que oui c’est une priorité au vue des dérèglements climatique Mais le fait qu’il y a aussi de nombreuses crises qu’il faut géré (crise économique, démographique, politiques etc.) fait que ce n’est pas la seule. Ou encore que oui c’est une priorité Mais dans les faits, on constate que le mode de consommation ou politiques actuelles n’en font pas vraiment une, etc, etc.

Pour la construction de la dissertation, intro, partie 1, partie 2, conclusion.

L’intro sert à reformuler le sujet. Pourquoi faire ? Montrez au lecteur que vous avez bien compris la question et justement mettre en avant ce qu’elle engendre comme piste de réflexion. C’est comme si vous deviez expliquez à un enfant ce qu’il va se passer : Je te reformule le sujet de manière très claire. Je te donne la définition des mots pour que tu comprennes bien de quoi ça parle (c’est vrai après tout qu’est-ce que c’est en fait la mobilité ? ou les médias c’est quoi les médias ? et la liberté comment tu expliques la liberté à un enfant ?) Je te t’explique en quoi cette question est intéressante (la tension) et je t’annonce de quoi on va parler et comment on va en parlé (partie 1 parle de quoi, partie 2 parle de quoi)

L’introduction est primordiale. La moitié de votre note est faite là-dessus et met votre correcteur dans de bonnes dispositions pour la suite…ou pas.

Avant de commencer les parties, vous devez déjà écrire la conclusion. Votre plan doit être très clair dans votre tête. Partie 1 je veux dire ça, j’ai argument 1 avec exemples 1, 2, argument 2 avec exemple 1,2. Puis partie 2 je veux dire ça, j’ai argument 1 avec exemple 1, 2 etc. Pour finalement arriver à cette conclusion.

J’ai pris 1h30 le jour de l’épreuve sur le brouillon pour me faire un plan très claire.

En conclusion résumé vos parties 1 et 2, et dite par rapport à ce que vous avez développé ce qu’on peut en conclure. Petite ouverture est un plus mais si vous n’êtes pas à l’aise ne vous arrachez pas les cheveux, ce n’est pas indispensable.

10 J'aimes

Magnifique RETEX, ça devrait aider un bon nombre, merci à toi!

2 J'aimes

Phase 2 Le sport
Tout comme pour la culture G, commencez le sport au plus vite. Car la progression en sport est lente. « Rien ne sert de courir il faut partir à point » Si vous vous entrainez 2mois avant l’épreuve en vous arrachant à coup de 6 séances semaines, vous risquez simplement de vous blesser, voire de rapidement épuiser votre métabolisme et de stagner.
Pour ma part j’ai toujours fais du sport comme loisir sans jamais chercher la performance, je me suis donc fais accompagner d’un coach histoire de ne pas faire n’importe quoi. Car le corps est une machine complexe et des fois par manque de connaissances on veut bien faire mais on s’abime plus qu’autre chose. Vous allez voir que cette année vous aurez des phases de progression, puis vous allez stagner, vous décourager, vous rebooster, progresser à nouveau, avoir des petits bobos.
Faites 3, 4 voire 5 séances graaaaand maximum par semaine ! (plus = fatigue, blessure, démotivation sur le long terme et ceux quel que soit votre niveau de base, votre corpulence etc.)
Oh et ne vous arrachez pas sur des machines à la salle de muscu…ça ne sert (presque) à rien. Le cardio, le cardio, le cardio et l’endurance musculaire. Pareille, ne vous tuez pas avec des séances de Hiit tous les jours, ce serait contre productif. Le but du jeu est de varier au maximum les activités, de solliciter l’ensemble de votre corps et de façon différente pour que celui-ci soit efficace dans sa globalité et non pas de manière ciblée. Il faut être bon un peu partout, muscle profond gainage, explosivité, port de charge, cardio. Oui je sais ça fait tourner la tête tellement y a à faire. Mais vos efforts bien répartis dans la semaine, vous progresserez lentement mais surement à tous les niveaux.
Voici comment j’organise mes semaines à peut-prêt :
2 séances cardio : wod ou hiit ou footing court mais à un bon rythme
1 séances cardio cool plutôt accès endurance : footing ou piscine ou autre sport (boxe, foot, escalade etc.)
1 à 2 séances salle de muscu
Le cardio, l’explosivité et l’endurance c’est ce que vous allez devoir maximiser. L’épreuve n’a pas l’air mais elle est très intense, à la fin on n’est plus trop lucide donc entrainez-vous vraiment sur des efforts intenses mais courts. Des circuits en non stop de 12 à 15minutes où vous devez rester focus tous en crachant vos poumons.
Et trouvez de quoi travailler sur les ateliers, même si c’est du fait maison, même si c’est pas exactement pareil, mais entrainer votre cerveau et votre corps au saut de tapis, saut de poutre, saut de haie etc. Au plus votre corps « connaitra » les ateliers au plus vous serez à l’aise le jour J et donc rapide.
Pourquoi je dis que la muscu n’est pas primordiale ? Parce qu’avec la fatigue et le cardio qui monte très vite à l’épreuve, ce qui va être déterminant ce n’est pas votre force, mais votre endurance musculaire. Vous pouvez être Hulk, avec la perte de lucidité et le manque de souffle, au moment de la poulie vous n’y arriverait pas si vous n’avez pas habitué votre corps à rester efficace dans ces conditions. Donc un peu de muscu histoire d’être à l’aise avec le soulevé de poids, mais surtout des wod, des hiit, des circuits.

9 J'aimes

Tu gères vraiment @LisaMaria
Merci pour ton temps et tout ces petits conseils, je vais le diffuser un maximum :smile:

Tu as tout dit, maître mot : le cardio !

1 J'aime

Avec plaisir @Sebastien ! J’ai trouvé beaucoup de renseignements utiles sur ce site et j’en trouve encore aujourd’hui. C’est normal que j’y contribue aussi et si ça peut aider certains qui se sentent un peu perdu tant mieux ! Puis bon…j’ai du temps en ce moment on peut dire autant en faire quelque chose d’utile ! :wink:

1 J'aime

Ça c’est l’état d’esprit d’une future gendarme ! Continue comme ça et force pour la prochaine étape que sera l’école.
Le plus dur est passé en tout cas ! :slight_smile:

1 J'aime

Salut @LisaMaria merci pour toutes ces informations. J’ai une question, peut etre bête mais je ne sais pas où trouver le lieux d’examen.

Je ne comprends pas ta question @Angy désolée. C’est à dire où trouver ton lieu d’examen ? Tu parles de ton csc ?

Super RETEX, ayant passé également les épreuves à Avignon puis Marseille je ne peux que valider la description (petite précision : oui, il y a des douches, c’est pratique après le sport) :wink:
1ère fois au concours, civile, 31 ans, dans les 300 premiers et pas encore de date de VM non plus (même avant COVID je précise). J’imagine (j’espère !) qu’une fois la crise passée cela devrait se mettre en place rapidement :crossed_fingers:
Bon courage aux futurs candidats : bien se préparer et être soi-même le jour de l’oral !
Future camarade, bonne continuation en ESOG !

3 J'aimes

Marseille gère vraiment à tout niveau. J’en garde une super expérience.
J’aimerais ajouter que dans la majorité des cas, vous allez naturellement discuter et rigoler avec les candidats de votre groupe, éventuellement passer du temps avec eux, aller manger au mess ensemble après les épreuves, pourquoi pas un McDo le soir. C’était du moins le cas de mon groupe, dont Nat faisait partie si je ne me trompe pas ( un grand en short rouge pour le sport :sweat_smile: ), et quand le niveau de stress est élevé, parler et rigoler avec les autres permet de faire retomber la pression.

2 J'aimes

Désolé le centre d’examen pour passer les épreuves d’admissibilité (l’écrit) :grin:

Exact Tristan! Tu n’aurais pas eu 20 en sport par hasard ? :smiley:
Je confirme, super ambiance dans notre groupe !

2 J'aimes

J’aurais aimé haha. Mais je crache pas sur mon 15.
Clairement ! Bonne humeur et du coup -> super réussite dans le groupe :slightly_smiling_face:

1 J'aime

Hahaha en effet 15 c’est même très bien ! Et oui, la dynamique du groupe a fait que nous avons eu de bons résultats ! :muscle:t3: :muscle:t3:

1 J'aime

Tu auras le lieu indiqué sur ta convocation à l’épreuve avec tous les détails. Pour l’instant c’est normal que tu ne saches pas où il se trouve. Même si en général cette épreuve se déroule souvent aux mêmes endroits chaque année, ça peut changer. Je ne voudrais pas dire de bétise, mais il me semble qu’il y a quelque chose comme 5 centres d’examens en métropole et bien sûr tu sera convoqué à celui dont tu dépends en fonction de ta région.

Je viens de voir sur ma validation au concours que le centre de sélection et de concours étais Metz. Possible ?

De mémoire les lieux d’écrits cette année c’était Villepinte, Grenoble, Bordeaux, Angers et Avignon. A voir si en septembre ce sera pareil :woman_shrugging:t2:

Félicitation pour ta réussite. Ton âge sera un atout pour l’école.

Et bravo pour le retex, c’est très utile pour tout ceux qui s’interrogent.

1 J'aime

Merci @LisaMaria pour l’ensemble de ces informations et félicitation à toi !

J’espère refléter le même parcours que toi pour le concours de 2020 … en externe également et 1 ère présentation.

Les révisions ont débuté aussi … pas toujours simple de rester rigoureux au jour le jour, les épreuves semblent loin au premier abord, mais on se rend vite compte que les jours passent très vite !

Je me permets de te poser juste une question supplémentaire. La préparation du concours s’est faite avec un disponibilité de 100 % ou étais tu en parallèle sous activité professionnelle ?

Pour ma part je travaille à temps plein, cela limite déjà en parti le temps restant sur un planning déjà bien chargé.

Bon courage pour la suite en ESOG, le meilleur reste à venir !

NB à @Sebastien : Merci à toi pour ce forum, il est accessible et très bien structuré !

1 J'aime