Réformes en vue pour les Gendarmes Adjoints Volontaires (GAV)

L’Essor de la Gendarmerie a publié aujourd’hui un article assez important qui devrait intéresser tous les GAV ou futurs GAV présents sur ce forum, je vous le partage donc ici:

En résumé pour les non-abonnés à ce journal:

Le dispositif des GAV est en cours de réforme, plusieurs projets sont à l’étude au sein de la DGGN. Vous aurez certainement vu passer cette semaine une annonce du DG indiquant son souhait de professionnaliser les PSIG en augmentant la proportion des sous-officiers dans ces pelotons.
Plus d’infos sur cette réforme: Evolution des PSIG, interview DGGN

Cet article nous informe d’un autre projet à l’étude, la réduction des effectifs de GAV dans l’institution de moitié (de 12000 à 6000). Les missions à pourvoir seraient donc logiquement renvoyées aux sous-officiers.
Une autre nouveauté à l’étude est la création d’un nouveau concours sous-officier, en plus des SOG internes / externes déjà existants, et qui sera dédié aux GAV, ADS, militaires des armées, réservistes… La particularité de ce concours par rapport au SOG 2 (interne) existant serait qu’il prendrait d’autant plus compte des « acquis professionnels et leur valeur militaires ».

Un changement du nom du dispositif des GAV est également à prévoir.

Je ne détaille pas les motivations de ces réformes actuellement pour éviter de créer de débats. Ce sujet étant déstiné principalement à vous informer de ces réformes.

8 J'aime

:drudge: :drudge: :drudge: :drudge: :drudge: :drudge: :drudge:
Énorme !

1 J'aime

Sacrée révolution !

2 J'aime

C’est clair ! Je suis curieux de voir comment tout ça va se goupiller :face_with_monocle:

2 J'aime

Ces réformes commenceraient à partir de quand ??

Rien de précisé dans l’article à ce niveau, mais je précise qu’il ne s’agit actuellement que de projets de réformes en cours d’étude, l’application se fera sans doute très progressivement.

Surtout qu’un tel remplacement a un coût.

Le Beauvau est long de toute façon… Mais de sacré propositions en si peu de temps déjà… Après le temps que ce soit prêt à mettre en place, au moins 2022 quand même, non ?

Ça pourrait arriver plus vite qu’il n’y parait surtout s’ils veulent diviser par 2 les GAV. Ça va commencer par se jouer avec le recrutement.

Parce que s’ils recrutent un GAV aujourd’hui, potentiellement il est là contractuellement pendant 3 ans + 2 ans renouvelables. Je vois mal la gendarmerie virer ces jeunes, ils vont attendre la fin du contrat peut-être.

Si ils allègent le recrutement comme prévu genre à compter de 2021, cela n’aura peut être qu’à un effet qu’à partir de 2023-2025 donc, temps du contrat, renouvelé ou non.

C’est surement beaucoup plus compliqué que ça, mais bon, on suppute, on suppute et on aime ça ! :sweat_smile:

3 J'aime

Bonjour,
J’ai vu et lu , il y a quelques jours, les propos du Gal Rodriguez.
Il ressortait en effet une volonté de renforcer la professionnalisation des PSIG et d’aller chercher des compétences et expériences de l’AT.
Comme vous le savez, sous la présidence de NS, la Gendarmerie est passée directement sous pavillon de l’intérieur mais en restant Militaire. Cela a été plus ou moins apprécié. Ca surtout rendu la MO plus dépendante quant à son emploi en entraînant la disparition de "la réquisition " écrite du pouvoir préfectoral, ce qui modifie la « façon » de faire et laisse place à une part de « l’émotion » et à la qualité du donneur d’ordre.
Dans une autre discussion j’ai fait allusion à l’esprit militaire de la gendarmerie: unité (mobile).
Je pense que ce qui fait la particularité de la gendarmerie c’est cet Esprit Militaire et ses modes d’action qui font aborder tous les sujets, qu’ils soient humain, politique, social, environnemental, juridique,…, et la rend pragmatique et efficace pétri d’humanisme.
Il est probable que le commandement de la gendarmerie est à la recherche du renforcement cet Esprit militaire afin d’éviter une dilution de ses particularités dans le ministère de l’intérieur et de transformer la Gendarmerie en un ersatz de police.
Mais sans aller plus loin, l’augmentation des SOG entraine de facto des choix budgétaires: on ne peut pas augmenter les effectifs d’un coté sans en avoir l’argent, c’est donc les vases communicants. Ce que l’on économise à la formation, parfois à perte des GAV (durée dans l’institution) et de leur salaire entre dans l’équilibre pour financer les SOG. La diminution des GAV est probablement dû en parti à ça .
Donc comme il est dit plus haut, prendre l’information et voir ce qui sera…

NB: certes on voit apparaître les gendarmes auxiliaires en 1971, mais au moins pendant la guerre d’Algérie, les gendarmes auxiliaires existaient déjà …

1 J'aime

L’esprit militaire n’est pas plus recherché, c’est simplement une recherche de la professionnalisation (au sens d’avoir des personnels de carrière avec plus de formation).
Les policiers sont tout aussi bien capables de le faire.

Pour autant il ne faut pas négliger le rôle du statut de GAV. Ils permet à des jeunes de s’assurer de leur vocation ou non, et permet de commencer à monter l’échelle hiérarchique sans BAC.

1 J'aime

Histoire de la Maréchaussée…
La gendarmerie est par essence une Armée de sous-officiers de carrière.
Sinon, tout le monde en police.

Le statut Gav est un bon accès à la gendarmerie et permet à des candidats SOG d’accéder sans le Bac. Ce qui est très bien et c’est une des raisons de leur existence.

Il ne faut pas regarder l’histoire, mais ce qui est utile pour l’avenir.

Effectivement, le dispositif GAV permet déjà de mettre un pied sur le terrain en peu de temps, alors que pour devenir sous-officier, même en prennant sa décision pendant qu’une inscription est ouverte, on en a pour au moins 2 ans avant d’arriver sur le terrain.

La motivation de la réduction des effectifs GAV selon l’article est de concentrer les moyens au niveau du logement, de la qualité de la formation pour avoir moins de GAV mais des GAV qui travailleront mieux, et dans de meilleures conditions, avec aussi des contrats plus longs ( 3 ans en moyenne aujourd’hui alors qu’ils peuvent rester normalement pour 6 / 7 ans) ce qui aura aussi comme influence de baisser les budgets des formations.

3 J'aime

L’Histoire pour connaître le passé, comprendre le présent et se projeter dans l’avenir.
« Pour comprendre ce que peut être l’avenir, il me faut raconter à grands traits l’histoire du passé. On verra qu’il est traversé par des invariants et qu’il existe comme une structure de l’Histoire permettant de prévoir l’organisation des décennies à venir.»
" L’Histoire, connaît des lois et des règles, éclaire le présent et prépare l’avenir."

Oublier que la Gendarmerie est un corps « Militaire » c’est voué la gendarmerie à changer d’uniforme et se fondre dans la Police.

Personnellement, je ne connais aucune Armée sans militaire ou avec un esprit et mode d’action « purement civil ».

1 J'aime

Ça ne veut pas dire prendre n’importe quoi dans la passé, surtout dans un contexte différent.

La Gendarmerie, la Police Nationale et la Police Municipale forment les Forces de Sécurité Intérieure, n’est-ce pas ça le plus important ?

Bien entendu, il faut faire preuve de discernement et savoir en tirer partie en l’adaptant aux évolutions.
C’est ces différences et la complémentarité qui forment les Forces de Sécurité Intérieure.
Et effectivement c’est ce qui est important.
En l’occurrence, mon propos, c’est d’avoir une Gendarmerie qui apporte ses spécificités.

Il est vrai que la Gendarmerie cherche à renforcer sa professionnalisation (bien que le terme est inapproprié: ce serait plutôt une recherche de fidélisation des effectifs et derester sur la ligne des SOG pour la majorité des emplois). Il y a un article dans l’Essor du 25/02/2019: https://lessor.org/a-la-une/la-gendarmerie-envisage-la-creation-dun-corps-dengages-a-la-place-des-gav/
qui donne un élément de réflexion supplémentaire.
Il manque une précision dans cet article: si, il est vrai en théorie qu’un engagé peut faire 27 ans de service, il n’est pas dit que c’est marginal, lié à pas mal de conditions et que la moyennes du temps d’engagements est de 6 ou 8 ans.

1 J'aime

Autre élément de réflexion, une autre discussion:

1 J'aime