Question sur l'enquête de moralité

Bonjour/Bonsoir à tous et à toutes,
Je poste un nouveau sujet car voilà je me pose énormément de questions…

Donc pour résumer un petit peu où j’en suis j’ai passé le concours GAV le 18 septembre 2019 à Bouliac ! Jusqu’au 24 décembre rien, puis j’ai reçu le fameux e-mail « SRV BRCE DGGN » pour m’informer que cela se poursuivait…

Rien d’autre mais voilà que ce matin je reçois la visite de deux gendarmes qui m’informes qu’ils sont là pour l’enquête de moralité, donc ils commencent à me poser quelques questions…

Mes questions sont les suivantes:

  1. Est-ce que la visite de ces deux gendarmes est quelques choses de positifs? Est-ce que cela signifie que j’ai réussi mes tests écrits? J’ai vu plusieurs sujets où apparemment cela indiquer que nous avions réussi les tests écrits mais vu que je n’ai reçu aucun mail m’indiquant les avoirs réussis ou quoi que ce soit je me pose pas mal de questions…

  2. Mon frère à déjà perdu son permis après avoir été contrôlé au volant avec un taux d’alcool dans le sang supérieur à celui accepté… Est-ce que cela peut me porter préjudice pour la suite? Peut-on me refuser pour ça?

Voilà, je vous remercies d’avance pour les réponses que vous pourraient m’apporter !

L’enquête de moralité fait partie de la procédure.
Inutile de spéculer sur la réussite au tests, tu aura la réponse directement.

Pour ton frère ce n’est pas « anodin », mais ça n’entache pas ton dossier. Par contre si le contrôle s’était suivi d’une rébellion par exemple, l’enquête aurait creusé de ce côté.
Pour autant on ne refuse pas quelqu’un pour un tel délit d’un membre de sa famille.

Merci beaucoup pour votre réponse !

1 J'aime

J’ai pas eu de visite de gendarme moi, est ce que c’est tout le monde qui passe ce test de moralité par ce que moi j’ai passer ma VM et je suis en attente d’incorporation ? :thinking:

Idem :thinking:

Bonjour Ocea,
j’ai toujours entendu dire que les enquêtes de moralité sont systématiques. Les réponses de Skynet et Rayane57 ne sous-entendent pas forcément que cette enquête n’a pas eu lieu.
Des évènements survenus dans la famille, comme cela est ton cas, justifient peut-être que les gendarmes se déplacent physiquement pour approfondir.
Tu n’es pas responsable des actes et méfaits commis par un membre de ta famille, et je pense que les gendarmes doivent considérer cela ; toutefois, si ton frère est un cas isolé dans ta famille, il y a certainement des univers familiaux qui ne sont pas compatibles avec justement, la moralité de gendarme.
Donc garde ton optimisme et arme toi de patience, qualité importante pour un gendarme :wink:
Bonne journée

2 J'aimes

L’enquête de moralité est systématique ça c’est clair et net. Cette dernière est réalisée par les gendarmes les plus proches de chez toi, donc elle peut être légèrement différente en fonction des lieux.

Concernant vos familles : si un membre de votre famille a commis un ou plusieurs délits, et ici je parle de gros délits, avec de la prison derrière, vous pourrez intégrer la gendarmerie. Nous ne sommes pas maitre de ce que fait notre famille.
Par contre, à cause de cela, votre hierarchie militaire peut vous restreindre géographiquement. C’est à dire qu’on peut vous interdire de servir dans la région où le membre de votre famille a commis ses méfaits. Et ça se comprend.

3 J'aimes

Dois-je comprendre que il vas y avoir une enquête pour moi du coups ? et comment sa devrais ce passer ? il vont ce déplacer ou bien vu que aucun membre de ma famille n’as commis de délit il vont juste m’appeler voir pas du tout ? :thinking:

Tu dois juste comprendre que toi tu ne verras rien. On te diras ultérieurement si c’est bon ou non.

1 J'aime

Merci à tous pour vos réponses !