Que pensez-vous du dispositif de gestion des évènements (DGE / BGE)?

Bonjour, je m’adresse ici surtout au personnel de l’active.

Quelle sont vos retours sur la DGE/BGE ?

PS: je suis dans le GGD35, et c’est en place depuis le 1er février.

Et toi ? Qu’est-ce que tu en penses ?

1 J'aime

Question bête mais que certains n’oseront pas poser: Qu’est-ce que c’est que la DGE / BGE ?

4 J'aime

Oui, c’est vrai que ce serai bien d’expliquer les accronymes…

DGE/BGE signifie Dispositif/Brigade de Gestion des Événements. C’est une nouveauté.

Au lieu qu’il y ai un PAM (premier à marcher) sur chaque circo de brigade, il y a un seul PAM qui tourne sur plusieurs circos. Cela économise du personnel qui peut être utilisé pour d’autres missions

Plus d’infos :

2 J'aime

@Sebastien Franchement… J’ai fais 8 DGE et 5 PAM dans le moi, je suis mort. Entre le créneau 1-7 avec 0 inter qui nous assomme. Et le cycle 7-13 à 19-1 et Surnuméraire 13-19 puis Platon, Pam ou pour les sous off OPJ Gradé PAM qui nous achève.

Mon avis, sur la BGE.
C’est est pas une mauvaise chose en soit, je trouve juste que les personnels vont se fatiguer sur l’hôtel du primo-intervenant. J’ai fait une inter avec 62min avant l’ASL.

C’est sur que en Pam on quasiment tranquille.

On travaille toujours sous tension, franchement je pleins le CORG qui doivent faire un travail de gradé, coordinateur, etc… Un moment il peuvent pas tous fait.

Et puis les mic-mac de véhicule type PAM dans les COB, au secours ! Surtout quand c’est Pam DGE dans la BP fille avec un partener en Pam et un Kangoo de liaison.

Il y a tellement de chose à dire sur la BGE mais bon je pourrais en parler pendant des heures, mais les décisionnaires feront j’en suis sûr leurs travail !

Je ne suis qu’un simple GAV alors ne ne me plein pas pour mes journées à rallonge mais plus celle de mes camarades sous off et aussi officiers qui prennent aussi.

On s’est engagé en gendarmerie en sachant pertinemment que nous ne comptons pas nos heure. oui c’est bien beau mais nos procédures n’avance pas pendant se temps et c’est les victimes qui prennent double peine.

Mais au moins la hiérarchie essaye des choses on ne peut pas leurs enlever.

4 J'aime

Pour le délais d’intervention il fallait s’en douter, c’était même certain…

Mais je ne savais pas qu’en plus ça fatiguerait le personnel.

Bon courage !

3 J'aime

Je ferai preuve de réserve sur ce que j’en pense, mais ce que tu en dit je l’entends beaucoup autour de moi… À voir si un tel dispositif va vraiment rester en place

3 J'aime

Le DGE sera en place ici début mars, et j’entame un cycle dès la première semaine.

Sur le papier, très peu de bonnes choses. C’est vendu pour nous réduire nos nombre de permanences, mais si on fait les comptes sur la P4S, c’est carrément le contraire : on prend 2 fois plus de permanences !

Au final, c’est un bouzin qui va plomber la gendarmerie. Plus de personnel pour faire moins de travail, plus de fatigue, plus de permanences, délais d’inter à rallonge, et bien entendu tous les dangers qui s’y rattachent (accidents sur les trajets, manque de vigilance sur les inters…)

Mais les huiles sont têtues, et les retex faits par les officiers sont… impeccables. Aucun problème selon eux. Tout va bien.

Jusqu’au jour où il y aura des drames, et qu’on reprochera à la Gendarmerie de faire de la merde.

6 J'aime

On ne parle pas encore de BGE chez nous et pas sûr que ce soit mit en place ou pas de suite, car que d’un bout à l’autre de ma circo il y a 1h00 donc si on devait gérer les circos à côtés… on arriverait à certains endroits à facilement 1h30 de délai…

3 J'aime

Bonjour à tous,

Je suis en Corse et nous n’avons toujours pas les BGE. Mais bon quand je vois la taille de ma circo, c’est inimaginable de prendre celles des autres ! Plus d’une heure de route pour une intervention, suivant ce que c’est, on ne peut pas faire attendre aussi longtemps !

Sur le papier, ce dispositif est intéressant, mais il n’est pas adapté à toutes les unités/régions.
A voir ultérieurement !

Bon courage à tous !

1 J'aime

En tant que réserviste, la mise en place de la BGE fin 2019 en Isère nous a considérablement réduit nos interventions en primo intervenant. Ce qu’il manque à mon avis c’est une sorte d’échelles d’interventions entre BGE et réservistes. Car selon les brigades, on a pas l’aval du cb pour prendre d’initiative une intervention. Sauf que quand le corg demande une BGE pour une divagation de moutons, et que la première bge est à 30 mn, ben on se retrouve comme des fruits entre les directives du CB et le corg qui ne pense pas forcément à faire intervenir les réservistes. Vous me direz que c’est à nous prendre l’initiative, mais ça m’est déjà arrivé que le chef de patrouille se fasse déchausser les dents parc qu’il a voulu soulager d’un long temps de parcours la BGE pour une intervention qui ne nécessité pas la BGE.

1 J'aime

Alors en soit je comprends néanmoins les DSI et la BGE n’ont pas le même mission, de plus si la note de service est semblable à la nôtre, les BGE sont primo intervant sur toute les interventions, et si inter ne peuvent être prise en charge par la BGE c’est les PAM TC qui prennent le relais.

Après on pense ce que l’on veut de la BGE mais la note de service est clair sur ce point. En tout cas pour le GGD35.

Bonjour à toi,

Pour répondre à ton message, les réservistes sont pas prit en compte dans le système BGE car les DSIR ou autre dispositif ne sont pas fait pour gérer des interventions.
Et le renfort Brigade venant à disparaitre (en tout cas chez moi), je pense que les DSIR seront autonome et travaillerons à l’initiative.

Travaillant dans une très grosse Brigade (+50 effectifs) avec une population compliquée (ZSP / QRR), la BGE n’est pas adapté pour gérer un grand nombre d’intervention. En PAM, on fait jusqu’à 40 inter par jours donc compliqué avec de gros délais de route.

Il faut en plus gérer l’évènementiel du Planton donc si les OPJ se déplacent souvent, il va nous falloir 5 OPJ de permanence.

Nous aussi en Meuse d’un bout à l’autre de la circo on n’a plus d’une heure de route et pourtant on n’a quand même le BGE en place à partir du 1er Juin… même si tout le monde dit que sur notre département ça ne sera pas possible car les circos sont trop grandes …

2 J'aime

Il semblerait que le problème se pose sur toutes les circos :rofl:
Les gens vont être content de voir débarquer la patrouille 1 heure après, même avec les gyros/2tons…

Ha nous ils n’arrêtent pas de dire que dans l’Allier ça marche super bien et en Moselle aussi donc pourquoi pas en Meuse même si tout le monde dit que ça va pas le faire… on n’a la nuit un épicentre soit disant à 30 mi de tout le Sud meusien ( chose fausse ), épicentre sans réseau… et perdu dans les champs :tired_face:

Surtout que bon la Meuse… c’est pas là où ya le plus d’inter déjà de base alors en 1h00 / 7h00 si on n’a une seule inter ça va être WOUHA, et chez nous le BGE va s’occuper des petites inters genre tapage, feux de broussaille ect… mais les grosses comme les VIF’s de ce que l’on a comprit, ça sera toujours les PAM

1 J'aime

:man_facepalming:
Je vois surtout que les personnels ont l’air fatigués…

2 J'aime

Petit retour ici après presque 2 mois de test.
A titre d’info, notre COB a une circo de 21 communes, pour un secteur BGE comportant 99 communes…

Perso, j’ai pas pris beaucoup de BGE, en raison de 2 semaines de permission sur la période et 10 jours d’arrêt maladie…

Par contre, le mois d’avril aura permis de fonctionner en mode « période estivale » : entre les permissions et les arrêts maladies sur la COB, nous étions au même ratio d’effectifs qu’en été.

Résultat : beaucoup de permanences BGE pour certains personnels, qui accumulent de la fatigue et des RPC à attribuer (à cause des 11h non respectées entre 2 journées, les impératifs du service…).
J’ai récemment enchaîné 2 créneaux de BGE en 2 jours, suivis d’une journée de transfèrement, en sortie de maladie COVID, c’était pénible et fatiguant, j’ai le dos en compote.

2 militaires volontaires ont été positionnés sur le traitement des soit-transmis, on n’a donc presque plus de ST à traiter. MAIS, ces 2 militaires n’ont pas pour autant un allègement des BGE et PAM, et donc n’ont pas forcément plus de temps pour traiter les ST…

Les délais d’inter… je reviens pas dessus, c’est déjà suffisamment évoqué plus haut. Jusqu’à 45 minutes pour se rendre sur les lieux d’un tapage, vous imaginez ce que ça donne à l’ASL…

Il y a clairement un déséquilibre selon les secteurs. Certains sont très calmes, et les BGE ne sont que peu sollicités, résultat ils sont en patrouille pendant 6h sur un secteur très grand (donc pas question de rester à la brigade pour rédiger des pièces en attendant l’inter) et crament du gasoil pour pas grand chose. D’autres secteurs sont au contraire très actifs, et la BGE est débordée et a recours en permanence aux PAM TC pour les soulager…

Les principaux griefs portent sur les délais d’inter ; le fait d’intervenir sur des secteurs qu’on ne connaît pas forcément, et donc où il est compliqué de s’orienter dans l’urgence ; le dispositif qui n’est clairement pas adapté sur certains secteurs où l’activité est légère, ou au contraire là où l’activité est intense.

Un exemple :
Sur notre compagnie, les interventions sont rares entre 23h et 6h, et elles sont plutôt localisées sur des endroits très précis et toujours les mêmes.
Le créneau 1h-7h, c’est donc l’assurance de patrouiller clairement pour rien, ou de rester au bureau (avec le risque du coup d’être à 1h de route en cas d’intervention…).

Un autre problème porte sur les IRAS : par nature la BGE doit se tenir prête à l’intervention, c’est donc parfois compliqué de « chasser », sachant qu’on peut être à tout moment appelé pour partir (avec toujours cette notion de délai d’inter à rallonge selon l’endroit), et donc c’est difficile de se lancer sur un contrôle qui pourrait s’éterniser un peu.
On s’en tient à des choses rapides donc, principalement de la police route, en espérant ne pas tomber sur un gros truc…

Bref, sans dire que le système est mauvais, on peut au moins dire qu’il est loin d’être convenablement au point. Il y a manifestement beaucoup de choses qui n’ont pas été réfléchies, et s’il doit perdurer il faudra clairement consulter les effectifs de terrain et tenir compte de leurs remarques.

4 J'aime

Quand je vois que seulement notre circo on n’a déjà 67 communes… :sob:

1 J'aime