Pour patientier😉 (Aller au tribunal)

En attendant l’incorporation pour ceux qui ont du temps libre, allez passer quelques heures ou mieux quelques journĂ©es au tribunal afin d’assister aux audiences qui sont publiques.
Le site ci aprùs vous permettra de consulter les rîles d’audiences prùs de chez vous.http://www.courdassises.fr/
Trùs instructif et utile pour la suite😉

2 J'aimes

Il faut aller voir les assises au moins une fois, mais une seule journée ou demi-journée suffit pour commencer. :smile:
Pareil, pour des affaires un peu plus « communes Â» (ce que l’on retrouve le plus souvent en Gendarmerie), les tribunaux ont au moins une fois par semaine des comparutions immĂ©diates, ce qui est tout aussi instructif.

Par contre avant de s’y rendre il faut se renseigner sur l’organisation et le fonctionnement d’un tribunal, histoire de mieux comprendre.

1 J'aime

Pour les assises tout dĂ©pend de l’affaire, par exemple, un procĂšs pour meurtre sur plusieurs jours mĂ©rite d’ĂȘtre suivi en entier. L’audience de rĂ©vision du premier jour peut ĂȘtre instructive aussi.
Tout Ă  fait d’accord pour la correctionnelle de plus il y a une cours d’assises par dĂ©partement mais plusieurs TGI donc plus de proximitĂ© pour aller voir une audience😄

1 J'aime

Pour ceux qui habitent loin d’une CA, mieux vaut trouver une affaire sur une journĂ©e. :smile:

1 J'aime

comment on fait pour y participer ?

Pour assister aux dĂ©bats il suffit en gĂ©nĂ©ral de se prĂ©senter au tribunal, les audiences sont publiques. Attention il y a des rĂšgles: silence, comportement convenable, pas le droit de filmer etc
 Des contraintes supplĂ©mentaires liĂ©es Ă  la pandĂ©mie peuvent ĂȘtre en place, mieux vaut prĂ©voir des masques et gel.

Pour participer aux débats, il suffit de commettre un crime :smiley:

En rĂšgle gĂ©nĂ©rale, il faut s’attendre Ă  passer un contrĂŽle de sĂ©curitĂ© Ă  l’entrĂ©e, portique / fouille
 En aucun cas il ne sera demandĂ© Ă  quelqu’un qui souhaite assister Ă  une audience de dĂ©cliner ou mĂȘme prouver son identitĂ©. Ne pas prendre d’objets pouvant ĂȘtre dangereux, ni d’appareils photo. Il faut aussi s’attendre Ă  devoir faire la queue pour des procĂšs d’importance mĂ©diatique, beaucoup de monde veut y assister en gĂ©nĂ©ral.
Une fois dans l’enceinte du tribunal, on peut demander des renseignements aux bureaux d’accueil, ou directement se diriger vers une salle d’audience si on a repĂ©rĂ© le numĂ©ro Ă  l’avance. Il s’agit de rester discret en toutes circonstances lorsqu’on pĂ©nĂȘtre dans la salle. Si pour certains c’est un spectacle de justice, pour d’autres il y a beaucoup en jeu, des annĂ©es en prison parfois, respectez le travail de la justice en Ă©vitant de faire quoi que ce soit qui pourrait interrompre ou interfĂ©rer dans les dĂ©bats. Les tĂ©lĂ©phones doivent d’ailleurs ĂȘtre Ă©teints dĂšs l’entrĂ©e dans la salle. (attention le mode avion est interdit, et des policiers pourront confisquer les tĂ©lĂ©phones s’ils sont sortis).

Dans la plupart des salles, il y a une partie réservée aux parties civiles, une partie réservée aux détenus, et une partie séparée avec des bancs pour le public.

Vous ne pouvez pas filmer, enregistrer les débats. Il est cependant autorisé de prendre des notes, ou de dessiner ce qui se passe dans la salle.

Mon petit conseil perso: ce qui se passe dans les halls et les couloirs est souvent aussi intĂ©ressant que ce qui se passe dans la salle d’audience.

1 J'aime

Pour ceux qui ne peuvent (ou ne veulent) pas se dĂ©pacer, certaines audiences sont parfois filmĂ©es avec l’accord de la cour pour des documentaires comme En direct du Tribunal diffusĂ© par PlanĂšte Justice.
(Les audiences datent en gĂ©nĂ©ral de 2010 en moyenne dans cet exemple, mais d’autres existent)

Il faut commencer par se renseigner sur internet.
En l’absence d’informations ou en l’absence d’informations dĂ©taillĂ©es, il faut appeler l’accueil du tribunal.

Pour les comparutions immédiates ce sera au moins une fois par semaine (chez moi le jeudi matin).
Pour les assises c’est seulement plusieurs fois par an.