Les menstruations en école

Bon je me lance dans ce sujet très féminin aha. C’est malheureusement un thème pas assez démocratisé.

Je m’adresse particulièrement aux filles qui ont des règles TRÈS compliquées à vivre (douleurs ventrales, saignements du nez, vomissements, diarrhée etc.) Comment avez vous géré ? Est-ce que ça peut mener à une inaptitude médicale ? Je me doute qu’on ne peut rester alitée une semaine tous les mois mais est-ce que en cas de grande crise il est possible de louper une matinée par exemple ?

C’est quelque chose qui m’angoisse assez car oui c’est bien de repousser ses propres limites, de taper dans le mental mais parfois le corps ne suit pas.

11 J'aimes

Je ne pourrais pas te dire concernant l’inaptitude médicale mais regarde pour passer à une pilule prise en continue si t’es règles sont vraiment douloureuses ( perso j’ai ce type de pilule) car oui tu peux louper une matinée ou une journée si tu n’es pas bien ( mais il t’enverront consulter) et à force tout les mois, cela ne risque d’être pas super bien vu quand même…

Dans ma compagnie, aucune fille ne loupait les cours pour cette raison, même si certaines n’étaient vraiment pas bien.

3 J'aimes

C’était une question que je me posais et pour ma part aussi mes règles sont douloureuses. Ma gynécologue m’a dit qu’il n’y avait aucun soucis de prendre la pilule en continue le temps de la formation. Surtout si les règles sont prévues pendant la semaine de bivouac il faut y penser !!

Tu n’auras pas d’inaptitude médicale lors de ta VM si tu n’as pas de problème réellement détectés (endométriose, kyste ovarien…). Tu n’arrêtes pas ta pilule et c’est niquel :wink:

1 J'aime

Hello
Je serrai sur toi j’opterai pour un implant. ( depuis là pose jen’ai plus de règles)

1 J'aime

Hum moi j’éviterais l’implant… Une fille de la compagnie à dû partir aux urgences se faire retirer l’implant car il était rentré dans le muscle alors que ça faisait des années qu’elle en portait un…

Les pilules micro dosées ( que l’on n’arrête jamais) sont mieux à mon sens, c’est ce que je prends depuis des années et je n’ai plus mes règles non plus et au moins contrairement à l’implant, en cas de soucis, il suffit d’arrêter de l’a prendre.

Après ce n’est que mon avis personnel.

2 J'aimes

Je ne fais que passer pour changer le nom du sujet parce que je ne m’attendais pas à tomber sur une discussion de ce genre, qui puis est une très bonne initiative :wink:

Hop je suis déjà reparti, vous ne me voyez plus :bandit:

7 J'aimes

Tu peux utiliser la méthode du Légionnaire : Un spasfon (chez eux c’est un doliprane), un verre de rhum cul sec et un plouf dans une eau à 7° et hop, ça repart comme en 40. (Je rigole, évidemment)
Non le mieux c’est de s’armer de médocs style vogalène si tu as tendance à avoir nausées, problèmes gastriques, ect… Et ensuite pilule en continue comme citée plus haut. Le mieux c’est que tu voies avec un Gynéco ce que lui te conseillerais, parce que devoir faire des mathématiques avec ton appli menstru pour tomber sur un week end libre où tu pourras être en PLS pendant les deux/trois premiers jours ça semble être un peu compliqué :joy:

1 J'aime

Je vous remercie pour vos réponses, je suis pas vraiment pour tout ce qui est contraception hormonale mais je vais tout de même creuser un peu puis au pire on serre les dents pendant huit mois mdddr.

1 J'aime

Salut Axanl, j’avais le meme probleme que toi avant. Regles tres douleureuses. Depuis que je prends la pillule ca va beaucoup mieux, je ne ressens pratiquement plus rien, ça change la vie. Sérieusement je te conseille de faire pareil si tu peux. Ne crois pas que tu dois serrer les dents seulement pendant 8 mois car c’est faux, ensuite tu seras en brigade, tu seras en intervention ou sous la pluie a attendre lors d’un accident. Et si tu as mal au ventre ça va être très compliqué pour toi ! Si je peux te donner un conseil c’est de régler ça avant d’incoporer car sinon tu n’auras pas le temps de trouver une solution en étant à l’école :slight_smile:

2 J'aimes

Question tout à fait légitime ! Le problème s’est posé pour moi également parce que prendre des médocs pile au déclenchement des douleurs ne sera pas toujours possible lorsque je serai en formation/affectation (ne parlons même pas de faire du sport).

Concernant l’implant : testé il y a quelques années et si je n’avais plus mes menstruations j’avais des effets secondaires nuls --> retrait.

Là je suis passée à une pilule en continue que je teste plusieurs mois AVANT l’incorporation, de manière à rectifier facilement avec un médecin si elle ne me convient pas, ce qui n’est pas possible avec l’implant.
Plus de douleurs, plus de règles. La vie. (A noter qu’il s’agit d’une pilule faite pour être prise en continue).

1 J'aime

Dans tout les cas, je reviens sur ce sujet, si vous avez un problème d’ordre féminin, n’hésitez surtout pas à vous tourner vers vos cadres féminines, elles sont parfaitement à l’écoute et pourront vous aiguillez…

5 J'aimes