J'ai peur de ne pas tenir psychologiquement en brigade

Bonsoir voilà je me permet d’ouvrir un sujet car je suis en terminale S et depuis quelques années je suis passionné par la gendarmerie. C’est un métier que j’ai toujours voulu faire ! Seulement plus je grandi plus j’ai une peur qui naît en moi je m’explique…
J’ai bientôt 18 ans et en restant très humble j’ai une grande maturité et une vision tourné vers les autres et apporter mon aide aux autres… Je suis quelqu’un avec un grand cœur toujours a faire passer le bonheur des autres avant le mien… Seulement voilà ma peur c’est de ne pas tenir psychologiquement en unité en tant que gendarme avec les insultes des personnes en infractions de la haine envers les gendarmes tout ça … Alors que plus petit je ne me préoccuper pas de cela… Aujourd’hui j’ai cette peur de tomber psychologiquement ne pas savoir tenir etc… Avez vous des conseils des expériences a me transmettre afin de m’éclairer sur cette peur
Cordialement

Salut,

Quoiqu’on en dise il faut être fort psychologiquement pour faire ce métier.

Bon ce n’est pas que ça, mais comme tu l’as dit, on va souvent mal te parler, t’insulter, mal te regarder etc Il va falloir faire preuve de tact, de patience, de diplomatie, de sang froid.

Au delà de ça, tu vas voir des cadavres, du sang, des blessés. Tu vas intervenir sur des violences, intra-familiales ou non, avec des enfants au milieu, tu vas ramasser des mecs bourrés, sortir ton arme, tu peux te retrouver pris-à-partie physiquement… Ce n’est pas le quotidien (ça dépend des circo), mais faut clairement être prêt à faire face à tout type de situation. C’est toi qu’on appelle dès qu’il y a un problème.
Ce dont on parle pas suffisamment c’est tout le volet social. Tu fais énormément de social dans ce travail. Pourquoi on fait du social ? Tout simplement parce que le gendarme représente l’état, il est présent 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 et qu’il représente le dernier recours lorsque la personne ne sait pas à qui s’adresser.

Ça c’est pour les missions en extérieur ou au planton, mais tu peux aussi te retrouver aussi avec une certaine pression vis-à-vis des procédures et de ta hierarchie qui te bouscule pour que tu termine tes procédures au plus vite. Et là pareil, il faut être fort, parce que quand tu te retrouves avec 60 procédures en cours, c’est pas évident, c’est énormément de travail, surtout lorsque tu es en brigade. Je dirais que les 2 tiers du temps tu le passe à rédiger des pièces de procédure. C’est peut-être même parfois ce côté qui est le plus compliqué, surtout si tu te retrouves dans une brigade qui tourne beaucoup.

Rassure toi il y a aussi des côtés positifs, et c’est pas pareil en fonction des unités, des localisations etc. Mais il faut avoir la vocation pour faire ce métier :wink:

7 J'aimes

@Sebastien a très bien commenté la question !
Rien ne t’empêche de faire GAV et d’avoir un premier aperçu du métier de gendarme au lieu de faire 8 mois d’école puis constaté qu’au final… c’est pas ton truc ^^’
(te fais pas influencer par les médias… souvent dans l’extrême)
Courage !

2 J'aimes

En gendarmerie il y’a énormément de spécialité et tu vas surrement trouver ta place.

En effet, si le contact avec la population ne te plaît pas, tu aura la possibilité d’avoir une spécialité qui ne te fera entrer en contact qu’avec d’autres gendarmes.