Diverses questions sur la carrière de sous-officier

Tout d’abord bonjour à toutes les personnes qui me liront !

PS : je ne sais pas si j’ai mis mon sujet au bon endroit vu qu’il y a plusieurs points différents.

Avant de commencer je tiens à préciser que j’ai 20 ans et que je me suis inscrit au concours de SOG de gendarmerie qui a lieu en septembre 2020 si tous ce passe bien avec les événements actuels, je suis aussi inscrit sur Parcoursup (une plateforme pour sélectionner une école dans le supérieur). Enfin bref, j’hésite énormément entre continuer mes études ou de commencer une carrière en gendarmerie.

J’ai plusieurs points qui me font hésiter et j’aimerai avoir quelque renseignement à propos de ceux-ci. Je me suis énormément renseigné sur la gendarmerie mais là j’ai besoin d’avis de professionnel.

  • Pour commencer, je suis très intéressé par deux formations, l’une est le GIGN, mais je suis suffisamment documenté à ce point juste une petite question me travaille et qui n’a pas encore abordé. Elle concerne plus précisément une unité du GIGN qui est le GSPR (Groupe de sécurité de la présidence de la République), je souhaiterais savoir comment fonctionnent les « spécialités » dans le GIGN, c’est-à-dire à partir de combien de temps après avoir intégré dans cette formation l’on peut prétendre intégrer de telles unités.

Je souhaite également avoir quelques informations sur l’autre.

  • Je suis un grand passionné du secteur de l’aéronautique, je souhaiterais donc intégrer après ma validation en gendarme de carrière une brigade aérienne de gendarmerie en tant que pilote d’hélicoptère, et si je ne réussis pas les tests de sélection en tant que mécanicien de bord. Je voudrais également savoir à partir de combien d’années d’expérience en pilotage peut-on prétendre à la qualification « montagne » pour être transféré en PGHM par la suite. Je voudrais également savoir comment l’on passe en brigade aérienne, s’il faut demander une affectation directement après la formation de SOG ou si l’on peut changer par la suite. Un BTS Aéronautique (j’ai également postulé dans ce domaine l’année prochaine) pourrait m’être utile ou s’il faut recommencer la formation de mécanicien depuis le début ? Avez - vous des livres à me conseiller pour bien réussir les tests de pilote (je suis aussi bien renseigné sur les différents tests mais pas sur leurs préparations, il me reste pas mal de temps c’est le moment de s’y mettre).

  • Ensuite je voudrais savoir comment fonctionnent les permanences et quels sont les horaires de travail ? En effet, j’ai 20 ans et je ne vois pas vivre en appartement toute ma vie d’autant plus qu’il ne sera pas à moi, acheter une maison représente l’objectif d’une vie de mon point de vue enfin bref, la question est la suivante : on doit vivre en caserne sa je suis au courant, mais quand peut - on vivre dans notre maison (à l’extérieur de la caserne donc) ? J’ai souvent lu qu’on avait 2 jours de repos tout les 5 jours travaillés, donc si je comprends bien on vit dans notre maison 2 jours sur 7, ou on peut également y vivre lors de permanences si elle est proche de la brigade par exemple ?

  • Question suivante, je sais je me déchaîne mdrr, combien de temps se déroule à partir du moment où l’on fait les tests écrits et au moment où l’on intègre la formation de sous – officier ?

  • Enfin pour finir, j’ai vu qu’il était possible de passer officier au bout de 18 ans de carrière, comment ça fonctionne ? C’est réservé à un type de personne en particulier ou à tous personnels confondus étant sous - officier ?

Merci d’avance pour les diverses réponses à toutes ces questions,

cordialement,

Gaétan.

  • Les tests et la formation du GIGN sont très durs, mais pas impossibles.
    Tu aura le temps de découvrir les « temps nécessaires » une fois gendarme, car le processus, rien que pour entrer au GI, demande un certain temps. Donc inutile de se poser la question à ce stade.
    Et si jamais ça ne passe pas, il y a plein d’autres unités de Gendarmerie qui proposent des missions très proches.

  • C’est compliqué, de répondre, peu de gens travaillent près des hélicoptères. Si tu as la possibilité de contacter directement un gendarme chez eux, c’est ce qu’il y a de mieux.

  • Tu as le droit d’acheter une maison à l’extérieur, mais elle sera considérée comme résidence secondaire. Il faudra que tu habites dans le LCNAS quand c’est nécessaire, mais quand tu sera « libre », tu pourra rentrer chez toi. Ce qui veut dire que si tu as une famille tu ne rentrera pas tous les soirs dans ton logement extérieur.

  • Pour les délais lis les sujets qui traitent de cela.

  • Si tu a une licence tu peux passer plutôt rapidement officier, sinon il faudra attendre d’être sous-officier supérieur. Rien n’est impossible, mais cela peut durer plus ou moins longtemps. Et le sujet a déjà été abordé aussi.

1 J'aime

Merci beaucoup pour ta réponse, je souhaite me renseigner avant car l’entrainement ne se prépare pas à la dernière minute pour ce genre d’examen. Il n’y en a pas tant que sa à part le PSIG SABRE, l’AGIGN et les PI de la GR et de la GM ?

Je vais essayer de prendre contact avec une brigade aérienne alors, je ferais sa à la fin du confinement pour le moment ils doivent surement avoir plus important que sa à faire. Je vous tiendrai au courant si sa intéresse d’autres personnes.

Une licence permet de passer officier au bout de combien de temps ?

PSIG -> PSMP -> PSIG SABRE -> PSMP Espadon -> PI -> PSPG -> AGIGN -> GIGN
Il y en a quand même beaucoup, et certains sont moins connus comme les PSMP (Gendarmerie maritime). Et j’en ai peut-être oublié des plus discrets.

Par contre il faudra peut-être se décider entre l’air et la terre.

Étant donné que je t’ai conseillé de faire des recherches, as-tu lu ce sujet qui répond à ta question ?

2 J'aimes

Il apparaît évident que tu fasses un choix d’orientation dès le départ.

Quand @Maverick dit que tu as le temps de te préparer pour entrer au GI c’est parce que la première des conditions d’entrée est d’avoir 4 ans de service. Tu as donc au moins ces 4 ans là pour te préparer mentalement et physiquement.

Par contre effectivement dès le concours il te faudrai choisir entre un cursus qui te mènerai au GI ou bien un cursus FAG (Forces Aériennes Gendarmerie). En effet si tu te lance dans un parcours pour devenir pilote d’hélicoptère il sera mal-venu de tout quitter au bout de 4 ans pour te présenter aux tests GIGN !

Si tu souhaite intégrer le GI il vaut mieux intégrer la GM ou la GR en sortie d’école pour y intégrer un PI et pouvoir te préparer au mieux aux test GIGN. (Même si tu peux prétendre aux tests peut-importe où tu est en Gendarmerie)

Il y a beaucoup de métiers différents en Gendarmerie, c’est ce qui fait sa richesse, et ce qui donne beaucoup de possibilités pour y trouver sa place, encore faut-il arriver à faire un choix :wink:

5 J'aimes

Bonjour,

Effectivement, que ce soit le GI ou les FAG, ce sont des unités particulières, reconnues pour leur compétence, et très prestigieuses. Les sélections sont donc très strictes pour les deux. Si les sélections et la formation du GI ne sont plus à présenter, celles des FAG sont au moins autant difficile (pour des raisons légèrement différentes).

En revanche, j’appuie sur ce qui a été dit : il va falloir faire un choix. En gendarmerie, tu peux accéder à tout un tas de spécialités, c’est un avantage non négligeable, mais il faut aussi savoir rester cohérent avec ton plan de carrière (au moins à moyen terme). Se préparer pour les FAG demandera à coup sûr de passer plusieurs habilitations, ce qui signifie une formation à laquelle tu t’inscris (par appel à volontaires), des instructions, des stages, etc. Ça représente un investissement pour la GN, et la GN n’apprécie pas d’investir pour rien. Aussi, si tu devais démarrer ça pour finalement te raviser et tenter le GI, ça ne serait pas vu d’un bon œil.

Je te conseille vivement de faire les choses dans l’ordre : décider de ton avenir dans tes études, le concours SOG tout en te documentant sur les spécialités qui t’intéressent, et si réussite du concours te concentrer sur l’école. Tu auras bien le temps pour te préparer à une spécialité, puisque les appels à volontaires s’adressent dans l’immense majorité aux militaires étant au moins gendarme de carrière (donc avec 4 années de service et ayant validé leur CAT).

5 J'aimes

@Maverick, Je connaissais pas du tout le PSPM, pour ce qui est du sujet que tu ma renvoyer je ne l’ai pas consulté, j’ai regardé celui - ci, mais c’est un peu le chantier la dedans, merci j’ai trouvé ce qui me fallait.

@Vivien Personnellement je suis beaucoup intéressé par le métier de pilote, c’est sûr que si je suis pris je ne les quitterais pas, je sais que ça coûte très cher de former un pilote. Après je me renseigne sur tous ce que j’aime bien pour faire un choix. Après je vois ce que tu veux dire niveau cursus, je ne l’avais pas vu de ce point de vue, mais après tout je suis là pour me renseigner :smiley:

@Julien C’est clair que ce sont des unités avec un haut level, sans préparation tu te fais manger tout cru mdrr,

Quelles sont les habilitations dont tu parles ? À ma connaissance il faut juste passer le concours, en ensuite tu attaques la formation mais pas d’habilitation pour la préparation si ?

Merci à tous pour vos réponses, j’apprends pas mal de nouvelles choses c’est super !

Il n’y a pas forcément des prérequis, mais des petits plus.
Par exemple sur un dossier ça fait sans doute mieux si la personne a un Bac S et une licence de pilote (hélico c’est le top, ou avion). S’il a des connaissances en mécanique pour la place de mécano…

En gendarmerie beaucoup de postes sont ouverts sans prérequis, mais souvent les dossiers avec des petits plus sont appréciés.

Auriez vous des infos sur la vie d un sous officier en mobile ?
En déplacements comment est t il loge ?
Paie t il son logement et à sa nourriture ?
Combien de temps minimum doit on rester en mobile avant de choisir une spécialité dans la gendarmerie. Juste après le CAT ou plus tard.
En général les logements des mobiles sont t il moins bien qu en départementale du fait qu ils y sont moins souvent ?
Merci pour vos infos.

1 J'aime

•En mobile quand tu pars en déplacement, si je ne me trompe pas, tu es soit logé dans un hôtel soit dans une caserne proche du lieu d’emploi.

•En déplacement normalement tu ne paies pas ta nourriture si tu manges dans des restaurants dit « conventionnés » ou alors la nourriture est fournie (ex: sandwich etc)

•Avant de pouvoir choisir une spécialité tu dois attendre un an d’escadron il me semble

•Pour vivre dans un escadron, l’appartement est grand. Après cela dépend des endroits et des régions (logements vétustes etc)

1 J'aime

@Maverick Ouai c’est clair, mais c’est un domaine qui reste relativement cher, et ce n’est pas ouvert à tout le monde et même avec beaucoup de volonté faut un bon compte en banque … Après comme tu le BIA (Brevet d’Initiation Aéronautique) peut apporter pal mal de connaissance en plus même si ça reste relativement basique. Sa donne une base de travail quoi …

Il le regarde sa sur un dossier tu penses ? Comment ça se passe quand tu fais une demande de spécialisation, tu remplis un dossier, tu demandes simplement au commandant de la base ? Je sais que j’en suis pas encore là mais c’est par simple culture personnelle.

Tout ce qui relève du domaine que tu souhaites intégrer est utile.
Par exemple celui qui voudrait devenir plongeur sans avoir des diplômes de plongée. Savoir nager, voir même avoir été nageur-sauveteur, même si ce n’est pas directement lié à la plongée, c’est dans le domaine.

Il n’y a pas forcément de prérequis comme dit précédemment, mais ça fait toujours plaisir sur un dossier de voir que le candidats s’intéresse au domaine.
Mais ça ne fait pas tout. Si tu as une liste de sanctions longues comme le bras, ou simplement que tu n’as pas le grade requis, ça ne passera pas.

Perso j’ai déjà eu l’occasion d’avoir des formations et affectations qui correspondent à des domaines qui m’intéressent, mais dont je n’ai aucune qualification.

La plupart du temps cela se passe sur appel à volontaires. Le commandement publie un appel disant qu’une cession de formation pilote va être organisée car ils en recherchent 1 ou 2, et donne le parcours à suivre (sur concours, tests…).
Mais parfois il peut y avoir des candidatures spontanées, par exemple si tu as pris contact avec une personne qui recherche peut-être un pilote.

Ok nickel c’est super, merci bien !

1 J'aime

Salut Mag, le mobile en déplacement est logé en hôtel, caserne etc… Paye-t-il son logement ? Non ( les charges oui)
La nourriture oui lorsque tu n’es pas en déplacement donc maintenu au DARE tu peux être amené à payer ta nourriture en psq lorsque tu es employé loin de la caserne (économie de carburant!) et lorsque tu es en déplacement MO cela peut arriver surtout lorsque tu es employé très rapidement
Pour les logements c’est très aléatoire en mobile comme pour la dep même si le lieu d’affectation peut te laisser envisager le meilleur…comme le pire ex Troyes /Rosny sous bois!!!
Concernant les spécialités mobiles SIC, MIP il me semble qu’il faut être de carrière pour d’autres comme conducteur PL, tireur LGGM non. Peace

1 J'aime

Troyes ? le pire a Troyes ? c’est a dire ?

Les animaux de compagnie sont ils acceptés en caserne? Un recruteur m’a dit que oui mais qu’en est il réellement?

Du moment que ça ne nuit pas à la vie de la brigade, Why not ? Ici il y a eu un chien, et nos 2 chats se baladent régulièrement dehors :slight_smile:

(Je parle du logement SO. Pour les GA, c’est différent)

Ok cool merci. Non je n’ai pas précisé mais ma question était tournée sur le logement des SOG.

Je ne me vois pas abandonner mon chien si j’intègre une brigade :pensive:.

1 J'aime

Attention toutefois, car certains logements sont de petits appartements sans jardin.

D’ailleurs à ce sujet, la taille des logements attribués dépend du nombre de personne vivant dans le foyer ou ils sont de taille standard pour tous les gendarmes vivants dans une même caserne?