Convocation Tribunal de G.I

Bonsoir a toutes et tous !

Comme l’indique le titre je vais prochainement être convoqué au Tribunal de Grande Instance de ma commune.
Pour être entendue en qualité de victime et témoin, concernant les fais « de braquage à main armée »

Je souhaite savoir par votre expérience professionnel et personnel, si vous avez des conseils afin de supporter et gérer cela au mieux. Afin que tout ce passe pour le mien (à mon niveau bien sur).

Par confidentialité sur la procédure, je ne vais rien transmettre concernant le dossier. Déjà je ne peux pas y accéder, mais aussi pour garder un minimum de discrétion.

Merci de vos réponse, je ne savais pas trop classé ce sujet. J’ai préfère le salon… Il me semble le mieux approprier.

Bon courage au futur incorporation et bonne chance pour celles et ceux qui passent le SOG en Octobre - 1 mois -

Je n’ai jamais été dans cette situation, mais on peut supposer plusieurs choses :

  1. Ne pas être seul, avoir un ami pour t’accompagner.
  2. Ne pas stresser, sans pour autant y aller à la cool ou prendre des somnifères.
  3. Bien dormir la veille et manger ni trop ni pas assez.
  4. S’habiller correctement.
  5. Éviter d’adresser la parole aux braqueurs, ne pas avoir peur.
  6. Dire la vérité (mentir cause des problèmes).
  7. Dire ce qui est sûr et ce qui ne l’est pas (afin d’éviter que la défense utilise pour elle un élément qui a mal été mis en mémoire).
  8. Si cela donne lieu à réparation, savoir avant comment cela fonctionne (somme fixée par le juge directement ou il demande d’abord à la victime une somme ?) et donc combien.

C’est ce que je pense uniquement, et en faisant le tour rapidement. :wink:
Si tu as des questions plus précises n’hésite pas.

Le meilleur moyen d’avoir de bonnes réponses c’est de prendre rendez-vous avec un avocat, même si tu dois payer un rendez-vous, c’est un bon investissement. (A voir si cela peut être pris en charge par l’assurance.)

Bon courage !

2 J'aimes

Merci pour ces conseils et ces informations.
L’avantage c’est que je ne serai pas seul, avec un ancien patron. Donc ça va aller…
Après bien dormir j’espère que ça ira ^^

En ce qui concerne l’avocat oui effectivement cela peut être intéressant. Mais j’ai pas respecté les délais pour me faire passer partie civile. Donc je ne pense pas en prendre un à ma charge.

Après en ce qui concerne les dommage et intérêt, il y a une limite !!! :grin:
Par chance mon employeur actuel a accepté de me laisser ma fin de semaine pour supporter tout cela.

Le bon côté, c’est que ça forgé bien l’esprit en prévision du métier de gendarme et le service.

J’espère que tout ira bien… Je fais peut être faire un retex en suite a voir comment cela ce passe.

1 J'aime

C’est en effet une bonne expérience. De plus le sujet touche de près le travail de Gendarme, et surtout les suites qui sont données.

Je suis sûr qu’un petit rétex, même de quelques lignes, pourra en intéresser plus d’un !

1 J'aime

Encore merci de ton retour et conseil. Je vais faire au mieux pour transmettre le plus d’information.
Résumé jeudi prochain ! :wink:

1 J'aime

Après des recherches perso… J’ai constaté que le préjudice a plusieurs circonstances aggravantes, par contre rien sur la valeurs des dommage et intérêt…
C’est la partie civile qui gère cela, concernant la valeur et l’application ou non de la demande (en fonction des moyens de remboursements des accusées…)
A suivre…

Une fois modifiée c’est mieux ?

Je suis désolé mais je n’ai pas tout compris.

C’est l’infraction qui, avec ses circonstances aggravantes, entraîne une dommage plus élevé.

Pour la demande de la partie civile je n’ai pas cherché non plus, mais le juge n’est pas lié à la demande de la partie civile.

Je comprends mieux. :smile: Mis à part le rapport préjudice/circonstances aggravantes et la notion « d’application » pour la partie civile.
Mais j’ai compris le message. Merci :sweat_smile:

1 J'aime