Appréhension Gendarmerie

Bonjour à tous,

Je viens vers vous pour vous faire part de mes inquiétudes envers le métier de gendarme…
Je vais donc m’expliquer.

Je suis aujourd’hui chef d’entreprise et depuis que j’ai 16 ans environ j’ai cette forte envie de rejoindre l’institution de la gendarmerie. Cependant ce qui me fait vraiment peur c’est que tout tourne autour du hasard comme l’aspect géographique, le logement etc…

Je connais dorénavant le métier de gendarme mais j’ai besoin de vous et de votre avis afin de voir si cela est réellement fait pour moi.

Mes craintes sont de tomber dans une mauvaise brigade avec un logement insalubre et avec des collègues pas du tout agréable. Autant vous dire que j’imagine le pire et bien évidement tout cela n’est pas systématique.
J’ai vraiment peur de ne pas me sentir bien dans la brigade et de ne pas arriver à intégrer correctement le métier. Et pour être honnête je n’ai pas tellement envie de jeter 8 mois de formation par la fenêtre et démissionner après la sortie d’école…
C’est pourquoi je préfère vous en parler et comme je sais que vous êtes tous de très bon conseil et à l’écoute de chacun, je n’ai donc pas hésité.

Ce n’est pas l’école qui me dérange bien au contraire mais c’est surtout le « après ». J’ai peur ne pas me faire au casernement à cause d’un mauvais confort personnelle…

Bref tout cela m’angoisse et je me pose donc réellement des questions. Vous êtes mon dernier recours et j’espère vraiment que vous pourrez m’éclairer et me conseiller.

Ce post est vraiment à but personnelle afin de trouver de l’aide sur ce groupe et d’ailleurs je vous en remercie d’avance.

Merci beaucoup !!

1 J'aime

Bonjour,

Je ne suis pas dans l’institution donc ce n’est pas moi qui te répondra, mais pour que les autres puissent t’orienter, te conseiller plus précisément, peux-tu préciser ton âge, si tu vis seul, et tes perspectives de carrière dans la gendarmerie (départementale, mobile, … une région / spécialité que tu préfèrerais etc…)

Je demande ça parce que par exemple les logements insalubres, bien que rares, sont surtout retrouvés dans les grandes casernes regroupant beaucoup de gendarmes dans des immeubles, donc ce sont souvent les escadrons de mobiles qui y sont logés, ou des services spécialisés etc…

Faux ! Je veux pas faire peur mais je suis dans une brigade classée insalubre, de ce fait on est tous loge en extérieur mais qui dit insalubre dit bien souvent … nouvelle brigade :wink:

2 J'aime

Bonjour,

J’ai 27 ans et je vis avec une merveilleuse femme :grin:.

Honnêtement je préférerais la départementale et j’aimerais me spécialiser dans un PSIG par exemple. Ensuite la région ben ça sera au petit bonheur la chance donc bon je ne sais pas :neutral_face:.

Merci pour ta réponse. :wink:

C’est toujours difficile mais bon là tu vois le pire du pire donc forcément ça n’aide pas.

Mais tu devrais également en parler avec ta compagne, faut également savoir si elle est prête à accepter les contraintes du métier et la vie en caserne.

Et toi également ? Est-ce que cela te dérange de savoir a quelle heure tu commences mais pas forcément savoir à quelle heure tu termines, de travailler de nuit, jour férié et week-end. De parfois voir tes repos sauter ( oui cela peut arriver dans des cas exceptionnels ).

Si tu rentres en gendarmerie c’est pour être mobile et pas faire toute ta carrière dans le même endroit ( ce n’est pas forcément intéressant).

Apres bah les collègues, la caserne c’est vrai que c’est au petit bonheur la chance… mais qui dit insalubre, dit sûrement nouvelle brigade en perspective aussi :wink:

Je suis dans une brigade insalubre et la nouvelle doit être finit pour été 2022 :crossed_fingers: je ne suis pas tombé dans la région que je voulais et encore moins dans le département. Jusque là on pourrait se dire : " HO MON DIEU LA PAUVRE " sauf que je suis dans une brigade de jeunes, avec une super ambiance donc ça aide à surmonter tout ces petits aspects.

Certains se font à la vie en caserne et d’autres non mais si tu n’as jamais vécu dedans, tu pourras pas le savoir à l’avance. Ce n’est pas parce que tu es en caserne, que tu es en prison. Tu mènes ta vie aussi tranquillou mais tu es sur ton lieu de travail c’est tout.

C’est bien beau les reportages Enquete d’action ect… mais il faut que tu te demandes si vraiment tu es prêt à accepter les contraintes du métier.

7 J'aime

Concernant les heures, j’ai plutôt l’habitude de travailler le week-end, jour férié et même pendant mes vacances je suis appelé par des clients pour des renseignements etc. donc de ce côté là ce n’est pas un problème.

Ma conjointe n’est pas difficile mais on ne connais pas la vie en caserne donc forcément on a beaucoup de mal à se faire une image.

Oui tu as raison les reportages a la télé ne sont pas du tout une référence.
Donc pour conclure tu penses qu’il faut j’essaye malgré le faite de ne pas connaître la vie en caserne ? Tu ferais ça à ma place ?

Merci pour ton temps et tes réponses c’est très gentil.

C’est compliqué à dire car chaque personne est différente… je dirais oui puis si la vie en caserne ne vous va vraiment pas mais que tu aimes le métier, rien ne vous empêche de prendre un appartement/ maison à côté où tu pourras aller sur tes repos, vacances et quartier libre.

2 J'aime

Bonjour !

je suis femme d’un gendarme en GD.
Lui aussi a quitté son travail pour revenir à son souhait initial. Donc après 12ans de bâtiment comme électricien il a passé son concours et a intégré 18 mois plus tard la formation SOG.

La 1ère chose c’est donc de passer ton concours :wink: avant de tout plaquer .

Pour ce qui est de découvrir ce monde façon immersion. Rien ne t’empêche d’aller à la rencontre des gendarmes dans une brigade près de chez-toi et d’en discuter. Tu auras des échanges en face-à-face avec pleins de parcours différents.

Pour ce qui est de la vie en brigade … si tu cherches mes anciens posts tu devrais y trouver quelque chose ou je laissais sous entendre mes craintes…
Honnêtement j’étais « morte de trouille »

L’état des logements, la zone géographique, mon travail etc… j’avais le trouillomètre à 2000 !!

Pour la zone géographique c’est ce que l’on appel classement au mérite = bien classé tu as tous les choix, fin de classement tu prends ce qu’il reste. Et ensuite comme tu as choisis une région administrative tu fais des choix plus précis comme PSIG/PMO… et si il y a des dispos ils suivent tes choix. Dans le cas contraire ils te mettent là ou il y a des besoins.

Pour le logement quand tu es SOG en couple déclaré tu as minimum un T3 qui représente environ 85m2 (variable tu peux avoir bien plus).
Les logements ça fonctionne en points si je ne dis pas de bêtises ( plus tu as d’enfants ou ancienneté/grade) et plus tu as de points donc ça te donne la priorité sur un logement lorsqu’il y a des mouvements. Et comme dis au-dessus si c’est pas vivable c’est logement à l’extérieur.

Mon bilan après 18 mois : logement = petit pavillon neuf. Un T3 avec jardin et vu sur la forêt. Brigade façon lotissement.
Les relations y sont amicales car assez jeune. Quelques histoires mais comme partout.
Au début j’avais peur de sortir de chez moi et de croiser mes voisins. Le monde des bleus était inconnu pour moi.
Maintenant c’est devenu quasi banal.

Donc ne te prends pas la tête sur la collectivité et tes voisins éventuels car en.gendarmerie on bouge et tes voisins d’un jour ne seront pas ceux de demain.

Assure toi que c’est vraiment ton souhait de carrière. Et surtout que madame soit prête elle aussi a suivre. Et à déménager et changer de travail.

5 J'aime

Attention en sortie d’école pas possible d’intégrer un PSIG directement, il faudra attendre un petit peu :grinning_face_with_smiling_eyes:

L’attribution de logements se fait en fonction des points comme il a été dit mais également en fonction de ce qu’il reste. Les logements sont mit en compétition avant ton arrivée, c’est-à-dire que si ton logement intéresse quelqu’un déjà dans la brigade et qu’il a plus de points que toi, il va avoir le logement et toi tu iras dans le sien.

Pour ma part : célibataire, sans enfant T4 avec garage et future brigade, pavillon pour tous :grin:

6 J'aime

Concernant tes crainte de logement pas terrible, j’ai eu la même peur et j’en ai parler a un copain qui est sur le plateau de Satory en moblo. La bas c’est vraiment quelque chose mais en novembre/décembre des fonds avait été débloquer pour faire des travaux et puis il me disais que tu peux toi même « façonner » ton logement a ta convenance. La caserne ce n’est pas une prison :wink:

Je t’invite a lire le sujet « la gendarmerie mobile », certain parle de leur vie en caserne, voisinage etc… ca pourra t’éclairer :wink:

Les logements insalubres ou pourris il y en a partout que ce soit grande ou petite brigade même si ça tend à s’améliorer…
Apres pour cumuler brigade pourrie et ambiance pourrier faudrait ne pas avoir de chance !
Moi la brigade est une petite brigade des années 60 donc pas top du tout mais il n’y a que des jeunes avec une bonne ambiance donc bon! Ça rattrape et puis c’est le temps de 4/5 ans max

Ta eu la région que tu voulais et le département que tu voulais, on ne peut pas tout avoir :rofl:

2 J'aime

Je ne suis pas (encore :slight_smile: ) dans l’institution moi non plus mais je me posais moi aussi les mêmes questions que toi au moment de m’inscrire

Actuellement je suis cadre dans une bonne entreprise avec un bon salaire, j’ai une femme, 2 enfants, une grande maison, autant dire que j’ai une vie tout ce qu’il y a de plus normale. Beaucoup s’en satisferaient mais pas moi.

A un moment j’ai eu une prise de conscience, j’ai toujours voulu être policier ou gendarme quand j’étais jeune. Mes parents n’ont jamais voulu que je fasse ca, trop dangereux, et je me suis retrouvé dans une filière qui ne m’intéressait pas.

Je suis conscient que le salaire ne sera pas le même, même si je finis major je n’aurai jamais le salaire que j’ai actuellement :slight_smile: , niveau retraite c’est pareil, le fait de ne plus être propriétaire de mon logement…

Mais clairement je prend la gendarmerie comme une aventure, je n’ai pas peur de vivre en brigade au contraire j’aime le contact . J’ai réussi à convaincre ma compagne également, pour elle aussi ce sera l’occasion de se reconvertir professionnellement.

Bien sûr il y a une grosse part de hasard, quels résultats en école, dans quelle région tu vas atterrir, petite brigade, grande brigade, il faut aimer l’imprévu

Je comprends qu’on aie peur, je suis passé par là mais je vais te répéter ce que m’a dit me femme quand je lui ai parlé de mon projet « vas y fais le si c’est ce que t’as toujours voulu faire, si tu le fais pas maintenant tu le regretteras plus tard »

5 J'aime

Non y avait pas de place dans ma région sinon je l’aurais eue :frowning:

Tetete tu m’as demandé entre 2 régions quand même, laquelle était mieux, faut pas retourner dans sa région ^^ tu vas arrêter des gens que tu connais.

C’est grand une région…Mais le monde est petit. J’ai pu le constater: J’ai connu quelqu’un, une dizaine d’années avant, en Allemagne.Je l’ai recroisé en faisant le plein de carburant à la station service d’un super marché à Montpellier (34). Il était caissier!

3 J'aime

Je connais une chef à la BDRIJ où je suis actuellement ( pas dans ma région d’origine), elle ma connue dans notre deuxième brigade, j’avais 5 ans :rofl: la probabilité qu’on soit au même endroit était même pas de 50 % je pense :rofl:

4 J'aime

…Et tu l’as arrêtée? :upside_down_face:

Nous sommes pas dans la même circo, je ne monte jamais dans le Nord du département :rofl:

vous êtes logés à vos frais ou gratuitement comme en caserne ?